Nous souvenant de Vincent et de Louise … deux grands prophètes de la charité

Francisco Javier Fernández ChentoFormation VincentienneLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Julma C. Neo, FdlC · Traducteur : Maison Mère Filles de la Charité.. · Année de la première publication : 2009.
Estimated Reading Time:

vincent_louiseLes célébrations sont un rappel collectif d’événements significatifs pour des groupes et des communautés. Elles unissent à un moment déterminé le passé, le présent et l’avenir. Elles témoignent de notre reconnaissance pour le passé, d’un engagement fort pour le présent et engendrent l’espérance en l’avenir.

Quand nous célébrons le 350ème anniversaire de la mort de Vincent et de Louise, ce n’est pas tant leur mort même dont nous voulons nous souvenir, mais leur mort comme sommet d’une vie qui a laissé une trace dans l’histoire à cause de ce qu’ils ont fait durant leur vie. Ils ont été des icônes de la charité. Ils ont été deux grands prophètes de la Charité.

Raviver le feu

Dans l’histoire de leur vie, leurs lettres et leurs conférences, Vincent et Louise apparaissent comme des personnes normales, avec leurs fragilités et leur charisme, mais capables d’atteindre les hauteurs de la sainteté. Il démontrent de manière extraordinaire comment le pouvoir de la grâce peut transformer des vases fragiles en instruments efficaces du projet divin.

Vincent a été un jeune homme aventureux, d’origine rurale, qui cherchait constamment des horizons plus vastes. Très tôt, il a nourri des ambitions de promotion sociale par le ministère sacerdotal afin d’aider sa famille qu’il aimait tant. Il était doté d’une capacité étonnante pour établir des relations avec une grande variété de personnes – pauvres et riches, hommes d’Eglise et politiques, nobles et plébéiens, hommes et femmes, religieux et laïcs. Plus tard, il mettra ce don au service d’une bonne cause pour réaliser son rêve : servir les pauvres. Hommes de notre temps qui cherchez constamment « plus » de la vie, vous pouvez tirer partie de la vie de Vincent.

Bien que Louise soit née et ait été élevée avec la souffrance pour compagne, elle ne s’est pas laissé dissuader de poursuivre les objectifs de sa vie. Elle a été une épouse aimante, une mère toute donnée, constamment inquiète pour son fils unique. Veuve, elle a continué à aider les autres, en particulier les pauvres. Ayant découvert la vocation de sa vie avec l’aide de Vincent, elle est devenue son amie fidèle et sa collaboratrice. Ensemble, ils ont fondé les Filles de la Charité, un chemin radicalement nouveau pour vivre la vie consacrée de leur temps. Beaucoup de femmes aujourd’hui – des religieuses, des laïques, des célibataires, des veuves et des femmes mariées – ont trouvé en Louise un modèle d’inspiration, un modèle auquel on parvient en dépit des limites imposées par la naissance, la nature et les circonstances.

Après 350 ans, Vincent et Louise continuent de frapper et d’inspirer les générations. Le feu de leur charité brûle encore et s’allume chez beaucoup. La célébration de l’anniversaire de leur mort ravive en nous ce feu. Elle change le passé en un présent vivant qui transforme.

Ils ont osé rêver

Durant leur vie, Vincent et Louise ont poursuivi un rêve auquel ils croyaient avec une passion implacable… un rêve qui était comme un feu qui les consumait. Ils ont rêvé de se

donner complètement pour suivre Jésus-Christ, en évangélisant et en servant les pauvres de leur temps. Ce rêve a été comme l’Etoile Polaire qui a guidé chaque décision qu’ils ont prise et chaque pas qu’ils ont fait.

Néanmoins, Vincent et Louise ne sont pas nés avec ce rêve. En fait, ils avaient d’autres rêves, quand ils étaient jeunes… des rêves comme nous en avons tous. Mais à mesure qu’ils prenaient conscience de ces premiers rêves, ils étaient constamment confrontés à l’ennui, à l’échec, aux détours, aux changements inattendus, comme si une main invisible avait été présente sur le chemin de leur réalisation.

Progressivement, Vincent et Louise ont découvert le sens de ces événements qui semblaient les éloigner de la réalisation de leurs rêves. En réalité, c’étaient les chemins mystérieux de Dieu pour leur révéler la vocation de leur vie. Vincent et Louise étaient ouverts à cette révélation et se sont laissé guider par l’Esprit.

Vincent comme Louise ont été tourmentés par de profonds doutes sur la foi durant un temps… doutes qui étaient de véritables « nuits obscures » pour eux. Mais une expérience lumineuse pour Louise et la ferme résolution de servir les pauvres pour Vincent ont changé le cours de leur vie. A partir de ce moment et jusqu’au bout, Dieu a été tout pour eux. Ils ont mis de côté leurs premiers rêves pour suivre l’appel de Dieu… un appel qui se déployait à travers la médiation des événements et des personnes. Une fois la main à la charrue, Vincent et Louise n’ont plus regardé en arrière.

A une époque de guerres interminables livrées pour des raisons religieuses et politiques et d’une pauvreté qui défie toute imagination, Vincent et Louise ont osé rêver… un rêve apparemment impossible. Mais avec la Providence comme guide et soutien, avec les dons extraordinaires dont la nature les avait enrichis si généreusement et avec la bénédiction des circonstances, le rêve de Vincent et Louise a pris forme peu à peu : les Confréries de la Charité, la Congrégation de la Mission, les Dames de la Charité et les Filles de la Charité.

Tandis qu’ils poursuivaient leur rêve avec une ferme conviction, Vincent et Louise, sans en être conscients, ont ouvert de nouveaux sentiers, des sentiers qui contribueront à renouveler de manière significative l’Eglise et la société du XVIIème siècle en France… et au- delà.

Garder le rêve vivant aujourd’hui

En nous souvenant de Vincent et de Louise, nous sommes reconnaissants pour le charisme que Dieu leur a donné… un charisme qu’en tant que fondateurs ils ont transmis à la Famille Vincentienne comme don à l’Eglise et au monde.

La fidélité créative est l’autre visage de notre gratitude pour le don de Vincent et Louise. Cette fidélité nous renvoie aux origines de l’histoire vincentienne… elle nous invite à lire le présent à la lumière de leur rêve… à relire leur rêve à la lumière de l’instant présent.

Si Vincent et Louise étaient parmi nous aujourd’hui, que nous diraient-ils ? Comment répondraient-ils aux nouvelles situations auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui ? Quels seraient leurs choix ?

A de nombreux égards, notre monde est radicalement différent du monde de Vincent et Louise. Dans un monde qui a engendré de nouvelles formes de pauvreté, de nouveaux visages de pauvres, quelles doivent être nos priorités ? Vers qui devons-nous aller d’abord ? Vincent et Louise seraient constamment attentifs aux événements comme « lieux » pour rencontrer

l’Esprit. Dans un monde obsédé par l’ « instant » et le « super rapide », comment pouvons- nous encore être attentifs et discerner ?

Comment la conscience de la profonde influence des relations, des structures sociales et de l’environnement de la personne humaine touche aujourd’hui notre « service à toute la personne » ?

Devant une confiance presque absolue dans la technologie et la science, l’efficacité et la compétence, quel est le « plus » que notre service vincentien peut offrir à nos contemporains ?

Notre monde est un monde qui se veut plus inclusif, qui veut aller au-delà des frontières de la race, de l’ethnie, des classes, des genres et des religions. Qu’est-ce que cela implique concrètement pour nos œuvres auprès des pauvres … pour notre collaboration ?

Notre monde est devenu de plus en plus sécularisé, tournant sur lui-même,… tandis que l’on se préoccupe en même temps de justice sociale. Quels défis cela pose-t-il à notre service vincentien pour lequel la vision de foi et la charité sont primordiales ?

Nous célébrons l’anniversaire de la mort de Vincent et de Louise au milieu d’une crise mondiale inédite… une crise morale, culturelle, économique et spirituelle. Comment relirons- nous le rêve de Vincent et Louise à la lumière de cette réalité ?

Le peuple d’Israël a relu son alliance avec Yavhé à partir de la crise qu’ils ont vécue pendant l’exil. Ce faisant, ils ont redécouvert le sens de leur identité de Peuple de Dieu. Vincent a relu l’Evangile à partir de son expérience du pauvre et de la confusion qui menaçait de déchirer la société et l’Eglise de son temps. En ce sens, il a découvert la vocation de sa vie et donné naissance à un rêve qui a profondément marqué son temps.

Réfléchir plus profondément sur les récits de la vie et les écrits de Vincent et Louise… écouter les questions posées par notre temps… nous laisser provoquer par eux… chercher ensemble des réponses, c’est vraiment célébrer l’anniversaire de la mort de Vincent et Louise . C’est garder vivant leur rêve.

En avançant … ensemble

Nous sommes les héritiers d’un grand don… fils et filles de deux grands prophètes de la charité. Cet héritage commun nous rend fiers. Nos liens s’affermissent. Avec un nombre immense de membres sur tous les continents, nous, comme Famille Vincentienne, nous avons un grand potentiel pour marquer notre époque, comme Vincent et Louise l’ont fait de leur temps.

On raconte l’histoire d’un jeune homme, fils d’une star du base-ball. Sa première saison de jeu fut décevante. Vers la moitié de sa seconde saison, il avait vraiment peur d’être écarté de l’équipe.

Comme il allait prendre la place du batteur, il rata son premier coup. Au second essai, il rata encore. L’entraîneur demanda un temps mort et l’arbitre alla parler au jeune homme. Quand le jeu reprit, le pitcher lui fit un lancer qu’il sortit du stade. Ce fut le moment décisif.

A partir de ce moment, chaque partie qu’il joua fut un succès. Les entraîneurs qui

l’avaient vu se relever de l’échec de sa première saison lui demandèrent ce qui avait changé son jeu.

Alors il leur raconta comment l’arbitre lui avait parlé des occasions où il avait été à la place du batteur, du temps de son père, comment il avait observé le jeu de son père et il lui avait alors dit : « Je peux voir ses gènes en toi. Tu as les bras de ton père ».

Nous avons les gènes de Vincent et de Louise. Nous avons leur cœur et leur esprit. La fidélité à leur héritage nous pousse à avancer ensemble… pour être des prophètes de la charité dans le monde actuel. La réalité globale d’aujourd’hui avec, par exemple, le pouvoir des gigantesques corporations transnationales, des fusions et des conglomérats exige des témoignages collectifs. Ils nous provoquent à être non seulement des prophètes en tant qu’individus, mais une « famille de prophètes ».

A une époque où l’injustice a pris une dimension globale, le rêve de Vincent et Louise nous pousse à développer des réseaux de charité dans la Famille Vincentienne. Des réseaux de charité attentifs aux événements et aux pauvres, créatifs et audacieux dans leurs réponses, manifestant la nouveauté pérenne du charisme vincentien. Ils créent des ondes d’espérance pour l’avenir.

Pour nous, Famille Vincentienne, la célébration de ce 350ème anniversaire de la mort de Vincent et Louise est certainement un temps de grâce, un temps propice pour « approfondir davantage nos racines dans la charité et déployer plus largement nos branches dans la mission »… pour être prophétiques et faire naître l’espérance. Tentons d’y parvenir.

« Il est certain que lorsque la charité demeure dans une âme, elle prend possession de toutes ses facultés ; elle ne lui laisse pas de repos ; c’est un feu qui est constamment actif ; une fois que la personne en est enflammée, elle en est envoûtée ». (SVP, Répétition d’Oraison, 4 août 1655)

« Continuez, je vous prie, en servant nos chers Maîtres, avec grande douceur, respect et cordialité, regardant toujours Dieu en eux ». (Ecrits, Lettre 361, juin 1653)

Guide pour la réflexion personnelle

  1. Comment l’histoire de Vincent et de Louise a-t-elle influencé concrètement ta vie ?
  2. Quel défi posé par notre monde à notre service vincentien pour le pauvre, te semble le plus intéressant ? Pourquoi ? Quels pas pouvons-nous faire en tant que Famille Vincentienne pour aborder ce défi ?
  3. Quelles sont tes espérances par rapport :
    1. A toi-même comme membre de la Famille Vincentienne
    2. A ta branche de la Famille Vincentienne
    3. A la Famille Vincentienne dans le monde pour que le rêve de Vincent et Louise demeure vivant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.