Ephémérides: 20 janvier

Francisco Javier Fernández ChentoÉphémérides vincentiensLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Jean Gothier, C.M. · La source : Encyclopédie Vincentiennne.
Estimated Reading Time:

1661. À Saint-Lazare , la première Assemblée générale achève ses travaux. Après avoir élu M. Alméras, elle lui a désigné comme assistants, Jean Dehorgny, Thomas Berthe et Edme Jolly. Etant donné la fervente ardeur et le petit nombre des membres de la Compagnie, l’Assemblée n’a pas eu à faire de décrets1.

1842. À Rome , vers midi, dans l’église Saint-André « delle Fratte », Alphonse Ratisbonne voit la très Sainte Vierge lui apparaître dans l’attitude qu’elle a sur la Médaille Miraculeuse ; et il se convertit. Il a vingt-huit ans. Juif alsacien et fanatiquement accroché au judaïsme, Ratisbonne, dont la fortune est grande, a entrepris de visiter en touriste l’Orient et l’Italie. Il n’a pas inscrit Rome sur son itinéraire, et pourtant les circonstances l’obligent à y passer. Dans la Ville Éternelle, il veut rendre visite à un ami très attaché au protestantisme ; mais au lieu de Gustave de Bussière, c’est le frère de celui-ci qu’il rencontre : Théodore, qui est fervent catholique. Au cours de la conversation, il offre à Ratisbonne une Médaille Miraculeuse. Le juif, après force plaisanteries pénibles, finit par l’accepter. Ce jeudi, 20 janvier, Théodore de Bussière se rendant à Saint-André «delle Frotte» pour y régler quelques détails concernant les obsèques d’un de ses amis, M. de la Ferronays, rencontre Ratisbonne. Ils pénètrent tous deux dans l’église. Théodore de Bussière va à la sacristie. Quand il en revient, il découvre, dans une chapelle latérale, Alphonse Ratisbonne agenouillé et profondément recueilli ; bientôt, c’est un visage tout en larmes qu’il tourne vers son ami. Quelques instants plus tard, Ratisbonne raconte au Supérieur général des Jésuites la vision qui vient de le bouleverser ; et il conclut en disant : « La Vierge m’a fait signe de la main de m’agenouiller, elle a semblé me dire : C’est bien ! Elle ne m’a point parlé, mais j’ai tout compris. » Huit jours après, Alphonse Ratisbonne sera baptisé. Le Souverain Pontife, Grégoire XVI, le recevra en audience et soumettra à une enquête canonique l’événement dont tout Rome parle. L’authenticité du miracle sera officiellement proclamée. Cette conversion de Ratisbonne est un fait si important dans l’histoire de la Médaille Miraculeuse que le récit en constitue la cinquième leçon des matines de la fête du 27 novembre2.

1915. À la Maison-Mère , les bougies et les lampes à huile voient, en ce jour, s’achever leur règne. L’électricité, ou plutôt comme on dit alors, « la lumière électrique » est installée. Il est à remarquer qu’à ce point de vue, Notre-Dame du Pouy a été en avance de dix ans sur Saint-Lazare3.

  1. Annales t. 62, pp. 152-153.
  2. Annales , t. 59, pp. 414-420. Crapez : « C. Labouré» pp. 133-137.
  3. Annales, t. 80, p. 20.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *