Ephémérides: 12 janvier

Francisco Javier Fernández ChentoÉphémérides vincentiensLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Jean Gothier, C.M. · La source : Encyclopédie Vincentiennne.
Estimated Reading Time:

1633. À Rome. le Pape Urbain VIII signe la Bulle «Salvatoris Nostri» qui approuve la Congrégation de la Mission. Les efforts persévérants de Monsieur Vincent sont donc récompensés, et largement !… Après l’autorisation épiscopale donnée par Jean-François de Gondi, le 24 avril 1626 ; après les lettres patentes, délivrées par le roi en 1627, Monsieur Vincent a voulu obtenir la suprême approbation : celle de Rome. Dès l’été de 1628, il a adressé au Souverain Pontife, une supplique. Le 22 août, la Propagande l’a rejetée. Aussitôt, le Fondateur en adresse une autre dont la teneur est fort peu différente de celle de la première. Le 25 septembre 1628, cette deuxième supplique a le même sort que la précédente… Alors, Monsieur Vincent pense que, près de la Cour romaine ses démarches doivent être contrecarrées par un ou plusieurs intrigants. Soupçonne-t-il que la campagne contre l’approbation est menée par le Père Bertin, représentant, à Rome, du cardinal de Bérulle, que notre Bienheureux Père vénère comme un saint ?… En tout cas, Monsieur Vincent a compris, à ce moment-là, qu’il lui fallait mettre, dans l’entourage du Souverain Pontife, un homme qui saurait mener les délicates négociations nécessaires. Son choix est tombé sur François du Coudray. Avec une ferme clarté, Monsieur Vincent lui a tracé la ligne à suivre : montrer d’abord l’utilité de la petite Compagnie pour la sanctification des campagnes ; puis, obtenir cinq choses fondamentales : 1° les évêques seront libres d’employer les missionnaires dans la partie de leur diocèse qui leur conviendra ; 2° pendant le temps de la mission, les missionnaires seront soumis au curé du lieu ; 3° les missionnaires n’exerceront pas leur ministère dans les villes où il y a archevêché, évêché ou présidial ; 4° les missions se donneront gratuitement ; 5° enfin, la Compagnie sera sous l’entière dépendance de son Supérieur. Et Monsieur Vincent a conclu, en écrivant : «Baste pour les paroles ! Mais, pour la substance, il faut qu’elle demeure entière.», François du Coudray a bien appris sa leçon, et ,négociateur habile, il a su, entre les écueils qui hérissent plus on moins sournoisement les flots romains, naviguer avec une telle adresse que le Pape Urbain VIII, dans la première partie de la bulle, enregistre toutes les demandes de notre Bienheureux Père ; et, dans la seconde partie, le Souverain Pontife délègue l’archevêque de Paris et ses successeurs pour approuver, au nom et avec l’autorité du Saint-Siège, les Règles et Constitutions qui pourront lui être présentées… Avec la date de sa conception — 25 janvier 1617 —, avec celle de sa naissance (17 avril 1625), le 12 janvier 1633 est donc pour la petite Compagnie, une grande date de son histoire1.

  1. Coste I, 179-187. Traduction française de la Bulle Salvitoris nostri dans Annales, t. 106-107, pp. 32-40.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.