Ephémérides: 09 juilliet

Francisco Javier Fernández ChentoÉphémérides vincentiensLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Jean Gothier, C.M. · La source : Encyclopédie Vincentiennne.
Estimated Reading Time:

1706. Devant les notaires royaux du Châtelet de Paris, Mère Marie Guérin et les trois officières, avec l’accord de Monsieur Watel dépose une requête pour obtenir de la duchesse de Toscane, héritière de la duchesse d’Alençon, le versement des rentes prévues par la fondatrice de l’Hôtel-Dieu d’Alençon. Le Roi oblige la duchesse de Toscane a versé la rente et tous les arrérages. (C)

1741. Sœur Marguerite Pichard, Sœur Servante de l’hôpital de la Providence à Rochefort, a reçu procuration de Mère Julienne Jouvin pour signer avec les administrateurs du nouvel hôpital Saint Charles et le curé de la paroisse Saint Louis le contrat d’établissement de quatre Sœurs pour le soin des malades hommes et femmes. (C)

1786. À Paris, clôture de la quinzième Assemblée générale. Elle a eu à remplacer deux assistants décédés : MM. Testori et Davelu. Les nouveaux élus sont M. Ferrand, directeur du séminaire interne de Paris, et M. Mori, assistant de Plaisance. Si l’on songe que cette quinzième assemblée est la dernière avant la grande tourmente révolutionnaire et si l’on relit les avis qu’elle chargea le supérieur général, M. Jacquier, de transmettre à la Compagnie, c’est une joie et une fierté de constater que la petite Compagnie, était dans une belle forme spirituelle : la façon dont ses membres ont traversé les années rouges de 1789 à 1795 en est la plus émouvante preuve (1).

1843. À Rome, Grégoire XVI étant Pape, est introduite la cause de béatification de François-Régis Clet, en même temps que celle de quarante-quatre autres serviteurs de Dieu, martyrisés en Annam, au Tonkin et en Chine (2).

1911. À Paris, dans la chapelle de la Maison-Mère, Mgr Montéty, ancien délégué apostolique de Perse, assisté de Mgr Leroy, supérieur général des Spiritains, et de Mgr Pineau, des Missions Étrangères, confère la consécration épiscopale à notre confrère, Mgr Charles Lasne, coadjuteur avec future succession du vicaire apostolique de Fort- Dauphin, Mgr Crouzet, qui, malgré son état de fatigue, assiste à la cérémonie (3). Mgr Lasne, entré dans la Compagnie, le 5 octobre 1890, a été ordonné prêtre le 31 mai 1896. 1896 1 C’était l’année où Mgr Crouzet était chargé par Rome de reprendre l’évangélisation du sud de l’Île-Rouge. Charles Lasne fut alors donné à la terre malgache qui, en attendant d’absorber sa dépouille, fut solidement fécondée par sa vaillance apostolique. Mgr Crouzet, qui bénissait le ciel de lui avoir donné ce prêtre au cœur ardent, chargea ce dernier d’aller étudier à Tuléar les possibilités d’installation de la Mission, puis lui demanda de planter l’Église à Farafangana. Charles Lasne fit tant et si bien qu’il adjoignit à ce poste deux autres districts, Vohipéno et Vangaindrano. Sur la demande du général Gallieni, il installe à Farafanyana la léproserie, qui va recevoir en moyenne trois cents malades. Déjà bras droit de son évêque, M. Lasne, dont le labeur s’étaye sur de robustes vertus, peut devenir l’héritier de l’épiscopat du vétéran de la brousse, Mgr Crouzet. Hélas ! la guerre, avec la diminution d’ouvriers qu’elle impose, multiplie les fatigues de Mgr Lasne. Trois ans de repos complet le remettront sur pied ; mais, à soixante-quatre ans, en plein travail, à Vohipéno, une pneumonie tuera cet évêque missionnaire, qui a fait sur la terre malgache de rudes semailles dont les épis se récoltent et se récolteront longtemps encore (3).

1) Circulaires, t. II, pp. 8 et 174-177.
2) Annales, t. 65, p. 321.
3) Annales, t. 92. pp. 48-59

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.