Saint Vincent de Paul, biographie 00 – Introduction

Francisco Javier Fernández ChentoVincent de PaulLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: José María Román, C.M. · Traducteur : André Sylvestre, cm, Jules Vilbas, cm, Jean-Marie Lesbats, cm. · Année de la première publication : 1981.
Estimated Reading Time:

Introduction

Vincent de Paul est l’un des saints dont la vie a été le plus retracée, par des auteurs différents (environ 1500 fois). Mais la qualité ne va pas toujours avec la quantité. La plus grande partie de cette littérature est de caractère occasionnel, destinée à être répandue dans des publics aux exigences très diverses. En toute rigueur, il y a eu quatre grandes biographies de saint Vincent de Paul, une par siècle au cours des quatre cents ans qui nous séparent de la date de sa naissance.

1. La biographie du XVIIe fut publiée en 1664, quatre ans après la mort de Saint Vincent, par Louis Abelly, évêque de Rodez : La Vie du vénérable serviteur de Dieu Vincent de Paul, instituteur et premier supérieur général de la Congrégation de la Mission. (Paris, Florentin Lambert, 1664), trois tomes (260, 480 et 372 pages.)

Louis Abelly (1604-1691) était un intime et vieil ami de Vincent de Paul. Il l’a connu vers 1633 et l’a fréquenté assidûment jusqu’en 1660. Il devait à Saint Vincent le franchissement d’étapes importantes de sa carrière ecclésiastique : sa nomination à la charge de vicaire général du diocèse de Bayonne, celle de chapelain-directeur de l’Hôpital général de Paris. C’était un écrivain fécond et très lu. Son « Sacerdos christianus » et sa « Medulla theologica » eurent de nombreuses éditions, à en juger par Boileau, qui faisant un jeu de mots avec le titre de l’œuvre la plus connue, se moque de lui en le qualifiant de « moelleux » c’est à dire mou ou visqueux. Quand, à la mort de Vincent de Paul, les missionnaires cherchèrent à publier une vie de leur fondateur, ils eurent recours à cet écrivain ami. Ils mirent à sa disposition une masse impressionnante de documents : celle qu’avait accumulée le secrétaire du défunt, le frère Bertrand Ducourneau, laquelle formait deux ou trois grands volumes ; celle qu’avaient réunie d’autres missionnaires parmi lesquels figuraient le P. Fournier et le frère Robineau ; celle qu’avait rassemblée Abelly lui-même, qui avait fait un voyage au pays natal de Vincent ; celle qu’avait envoyée un autre ami et compatriote de Vincent, le chanoine St. Martin, et enfin les lettres originales de notre saint, bien plus nombreuses que celles que nous conservons. Avec tous ces éléments, mis en ordre par un missionnaire, Abelly composa sa grande oeuvre.

C’est une biographie édifiante au ton décidément hagiographique mais radicale et rageusement véridique. Les erreurs que des recherches postérieures ont découvertes sont le fruit de lacunes ou de failles dans la documentation, mais jamais de propos délibéré. En somme, mis à part son style melliflu, elle est une source de premier ordre pour une connaissance de Saint Vincent surtout du fait que de nombreux documents qu’avait manipulés Abelly ont disparu, il ne nous en reste que les transcriptions qu’il en a faites. Son défaut le plus grave est peut-être son manque de sensibilité à un développement biographique. Pour Abelly, Vincent de Paul est toujours le même de sa naissance à sa mort.

Malgré tout, Abelly demeure la première et indispensable référence de toute nouvelle biographie. Tant que le contraire n’est pas démontré, les données qu’il avance présentent la fiabilité qui est due à un témoin direct de nombre des évènements qu’il relate. Ses premiers lecteurs qui avaient connu Vincent de Paul en vie estimèrent cette biographie prolixe, répétitive, trop douceâtre mais non point trompeuse. Seul un témoin étranger à la famille, Martin de Barcos, soutint ce dernier point, mais son accusation se limite à un seul thème : les relations de Vincent de Paul avec Saint-Cyran, oncle de Barcos, et le jansénisme. Abelly répondit en prouvant que sa documentation provenait uniquement des archives de la Congrégation de la Mission et non pas des Jésuites, comme l’avait prétendu Barcos.

2. Au XVIIIe parut la deuxième grande biographie de Vincent, celle de Pierre Collet : La Vie de Saint Vincent de Paul, instituteur de la Congrégation de la Mission et des Filles de la Charité. (Nancy, A. Lescure, 1748) 2 volumes (588 pages et 616 pages)

Pierre Collet (1693-1770) était un prêtre de la Congrégation de la Mission et un théologien distingué. Le cardinal Fleury lui demanda de compléter l’œuvre de Tournely, Institutiones théologicae : 17 volumes, ce qui lui demanda un travail de trente et un ans. Il composa aussi d’autres ouvrages de polémique théologique et de morale. C’était un anti-janséniste passionné.

La biographie de Collet fut publiée peu de temps après la canonisation de Saint Vincent. Pour éviter l’opposition janséniste, il se fit imprimer en Lorraine, mais fut obligé de cacher son nom. Collet, méthodique et systématique compulsa la documentation déjà étudiée par Abelly, mais à laquelle s’étaient ajouté les éléments rassemblés pour les procès de béatification et de canonisation. Il observa dans son ouvrage un ordre rigoureusement chronologique, et il y ajouta des notes critiques, qui manquaient chez Abelly.

On a accusé Collet de ne pas être très original. L’accusation n’est qu’en partie vraie. En général il suit assez servilement Abelly mais il ajouta des éléments nouveaux : il critiqua de nombreux documents, il polémiqua sur les versions jansénistes de la figure de Vincent de Paul et il mit en relief l’aspect politique de ses engagements. C’est une biographie érudite et scientifique dans le style du XVIIIe. Sous plus d’un aspect, il complète Abelly, bien que sa lecture soit moins facile, car si le style d’Abelly est douceâtre, celui de Collet est sec et un peu indigeste.

3. La grande biographie du dix neuvième fut l’œuvre d’un chanoine de Poitiers, Ulysse Maynard (1814-1893) Saint Vincent de Paul. Sa vie, son temps, ses oeuvres, son influence (Paris, Rétaux-Bray, 1860) 4 volumes.

L’œuvre de Maynard parut à l’occasion du deuxième centenaire de la mort de M. Vincent, à la demande du Supérieur général de la Congrégation de la Mission, le P. Jean-Baptiste Étienne qui mit à la disposition de l’auteur les archives de Saint-Lazare. Maynard poussa ses recherches à fond avec le désir de réaliser une oeuvre originale. Il se proposait de présenter Vincent de Paul sur le fond d’une grande fresque historique de l’époque. Il y est arrivé en grande partie, bien que la relation entre le personnage et le monde qui l’entoure n’apparaisse pas toujours avec netteté.

La quantité de matériaux habilement accumulés permit à Maynard d’ajouter à la biographie vincentienne bon nombre de notes. Malheureusement sa rigueur critique n’était pas toujours à la hauteur de sa ténacité de chercheur. Parfois il modifie à sa guise les faits, ou bien il admet comme véridiques des anecdotes plus que douteuses. Le ton du livre est tout à fait dans le goût de la rhétorique du XVIIIe, avec toutefois des arrières goûts romantiques. Il faut pourtant obligatoirement le consulter surtout pour certaines des réalisations vincentiennes comme l’assistance aux régions dévastées et d’autres.

4. Le vingtième siècle offre à l’historiographie vincentienne le grand ouvrage du lazariste Pierre Coste (1873-1935) : Le grand saint du grand siècle, Monsieur Vincent (Paris, Desclée de Brouwer, 1932) 3 volumes.

L’auteur, archiviste et secrétaire général de la Congrégation de la Mission, avait d’abord édité les œuvres complètes de Vincent de Paul : Saint Vincent de Paul. Correspondance, Entretiens, Documents (Paris, Lecoffre-Gabalda, 1920-1925) 14 volumes. Cet ouvrage rassemble la totalité des écrits de Vincent de Paul, connus à ce moment-là : sa correspondance active et passive, ses conférences spirituelles aux missionnaires et aux filles de la charité et un bon nombre de documents variés (bulles, règlements, contrats, déclarations, etc.). Ce n’est pas une édition critique au sens rigoureux du terme, car l’éditeur s’est dispensé de certaines formalités ; pourtant la fiabilité n’est pas en cause, vu les précautions prises par Coste pour livrer au lecteur les paroles mêmes de Saint Vincent. Un mérite de cette édition, c’est le soin avec lequel ont été accumulées les notes qui peuvent éclairer les personnages, les évènements, les localités et les concepts auxquels il est fait allusion dans les textes vincentiens. Depuis la parution de cet ouvrage, il serait impensable pour tout biographe, ou pour quiconque veut étudier Saint Vincent de Paul, de ne pas exploiter à fond les écrits publiés par Coste. Ils constituent la source première de toute recherche vincentienne.

Coste lui-même a été le premier à exploiter systématiquement son ouvrage. Le résultat en a été la biographie. Elle répond dans son concept et son développement aux postulats les plus exigeants du positivisme historique. Ce qui l’intéresse, ce sont les faits. Dans ce sens, la biographie de Coste ne laisse rien à désirer. À part les découvertes postérieures, elle réunit, on peut le dire, toutes les données relatives à l’histoire de Vincent de Paul, matériellement parlant.

Pourtant, deux critiques peuvent être faites à une réalisation si méritoire. D’une part l’auteur, par conviction, tombe dans les excès de la critique positiviste. Il a le préjugé du document, poussé jusqu’à nier tout ce qu’il ne rencontre pas comme écrit. D’autre part, il manque non pas de talent, mais du don d’interpréter. Sa lecture des textes n’arrive pas à s’élever jusqu’au sens profond des faits ou des paroles, sans lequel aucune biographie n’est possible. Ainsi le Monsieur Vincent de Coste est inévitable pour quelqu’un qui veut étudier Vincent de Paul avec le minimum de sérieux.

Le lecteur passera en revue les biographies mineures les plus importantes, dans les pages bibliographiques. J’évoquerai ici seulement les quatre ou cinq qui ont le plus d’intérêt ou d’originalité. Je considère comme telles celles de A. Redier, de P. Renaudin, de J. Calvet, de J. Mauduit, et de A. Dodin.

Cette dernière (André Dodin, Saint Vincent de Paul et la Charité, (Paris, 1960, Le Seuil, 188 pages) est un petit livre dont la valeur dépasse de beaucoup la brièveté. Ce véritable prodige de synthèse pénètre dans le monde intérieur de Vincent de Paul et dans la transcendance de son oeuvre. Il développe pour nous l’image  vivante et souriante du saint de la Charité, et il sème chez le lecteur, avec d’habiles et suggestives interrogations, le désir d’entrer dans une étude plus ample et détaillée.

Les biographies espagnoles, bien qu’elles soient abondantes, sont pour leur majorité des traductions ou des adaptations des ouvrages français. Cependant deux d’entre elles se détachent, l’une du XVIIIe, l’autre du XXe.

La première, publiée en 1701 est l’œuvre d’un religieux augustin un peu auréolé par le mystérieux prestige de sa naissance comme fils naturel de Philippe IV : Fr. Jean du Saint Sacrement : Vida del venerable servo de Dios Vicente de Paúl (Naples, De Bonis, 1701) 572 pages. La traduction en castillan d’une biographie italienne, celle de l’oratorien Domenico Acami (Rome, 1677) est aussi de lui ; elle était elle-même la traduction d’un résumé français de la biographie d’Abelly. Mais ce n’est pas une traduction servile, elle recrée l’original qu’elle dépasse par l’aisance de la phrase et l’élégance du style. Malheureusement les éditeurs postérieurs se crurent autorisés à modifier les périodes fleuries de l’original, changeant en une quelconque prose journalistique un texte qui a toute la saveur des classiques espagnols du siècle d’or.

La dernière grande biographie espagnole a été l’œuvre des Pères José Herrera et Veremundo Pardo : San Vicente de Paúl. Biografía y sélección de escritos (Madrid, BAC, 1950) 908 pages. Ce fut une intention sérieuse de réaliser une biographie espagnole originale. Comme base documentaire, elle utilise l’édition des écrits vincentiens et la biographie de Coste. Elle a le mérite de conclusions bien fondées et elle a un style agréable. Mais elle se ressent de l’atmosphère triomphaliste de l’époque de sa parution. De plus elle exagère les liens espagnols relatifs à la personne et à l’activité de Saint Vincent.

L’ouvrage que le lecteur tient maintenant en mains prétend prolonger l’interminable effort pour connaître et interpréter le passé à partir du présent, qui est l’histoire en général et l’histoire de l’Église en particulier. Il n’est pas difficile de détecter les présupposés méthodologiques qui ont présidé à son élaboration. Peut-être faut-il en énoncer explicitement certains :

Ortega y Gasset a écrit : « On peut ramener les composantes de toute vie humaine à trois grands facteurs : la vocation, les circonstances et le hasard. Écrire la biographie de toute vie humaine, c’est arriver à mettre en équation ces trois valeurs. »

Être fidèle à cette consigne d’Ortega a été le propos initial et constant de cette biographie. Vus dans une optique chrétienne, les trois facteurs énumérés par Ortega signifient une relation non pas à un quatrième facteur, mais à un agent transcendant de l’histoire, sous-jacent à toutes les forces qui l’animent : Dieu. C’est lui qui montre à chaque homme sa vocation « ce personnage idéal qu’est chacun de nous. » C’est lui qui place l’homme dans les circonstances qui délimiteront sa vie. Lui ou bien, ce qui est la même chose, sa Providence, est en définitive le vrai nom du hasard.

Les deux autres préoccupations venant aussi d’Ortega m’ont poursuivi tout au long de l’élaboration de ce livre. D’une part voir la vie de Vincent de Paul à partir de son intérieur c’est à dire comme un drame ou une action consistant en la réalisation ou non dans le temps et avec l’aide ou l’obstacle des circonstances de la vocation personnelle. D’autre part rapporter chaque élément concret de la réalité historique de Vincent de Paul à tout l’ensemble de l’histoire auquel il appartient. Car il n’y a pas d’erreur plus grave que d’isoler les faits singuliers ou de les rapporter à un contexte auquel ils ne correspondent pas. « C’est une erreur d’anatomie » diagnostiquait Ortega.

Organiser le matériel immense et varié composant la biographie de Vincent de Paul en un tout cohérent et intelligible, fidèle aux trois présupposés indiqués, exige une articulation de la vie humaine selon les cinq étapes de l’existence enfance, jeunesse, première et deuxième maturité et vieillesse. En conformité avec ce schéma, voici le cadre synthétique de la biographie de Vincent de Paul :

  1. Enfance et adolescence (1581-1600). Âge sans conséquence historique
  2. Jeunesse (1601-1617). Âge de l’apprentissage, de l’information, de la recherche et de la découverte de sa vocation, ou si l’on préfère, de son projet de vie à travers un processus de conversion.
  3. Première maturité (1618-1633). C’est un âge de gestation pendant lequel il va créer les instruments qui rendront possible le programme qu’il considère comme l’œuvre de sa vie, en lutte avec les forces qui s’opposent à lui depuis son installation dans les centres du pouvoir.
  4. Seconde maturité (1634-1653). C’est l’âge de l’autorité et de la gestion pendant lequel il met au point les grandes réalisations qui marqueront son passage dans l’histoire de l’Église et du monde.
  5. La vieillesse (1653-1660) Vincent en marge et au delà des luttes quotidiennes s’efforce de léguer aux générations suivantes les fruits de son expérience vitale et historique.

Il est juste de dire qu’aucune des dates signalées n’a été choisie par hasard. Tout connaisseur moyen de Vincent de Paul sait que 1600 a été l’année de son ordination, que 1617 est l’année de Folleville et Châtillon avec la découverte décisive de sa vocation, que les années 1632-1633 furent les années de son installation à Saint-Lazare, de l’approbation définitive de la Mission, de la fondation des Conférences des mardis, et celle des Filles de la Charité, que 1652-53 correspond à sa sortie du Conseil de Conscience, et à l’approbation des Constitutions de la Congrégation de la Mission par l’archevêque de Paris et enfin à la condamnation du jansénisme, que 1660 fut l’année de sa mort.

Il sera nécessaire aussi dans cette introduction de tenir compte des circonstances historiques dans lesquelles s’est déroulée la vie de M.Vincent. J’espère qu’elles seront suffisamment explicitées au long de cet ouvrage et, ce qui est plus important, qu’elles le seront en fonction de leur influence sur la vie de Vincent lui-même. Pour cela je renonce à tracer dès maintenant un cadre qui, contre mes convictions, serait détaché du personnage que je prétends décrire.

L’ouvrage au total comporte deux volumes : celui-ci, qui contient la biographie, et un second qui inclut une étude de la spiritualité vincentienne et une ample sélection des écrits. Il est à charge respectivement des Pères Antonino Orcajo et Miguel Pérez Flores. Les deux tomes sont inséparables, ils se complètent mutuellement. Notre désir a été d’offrir au public espagnol et hispano-américain une version de Vincent de Paul en 1981, année du quatrième centenaire de sa naissance.

José-María Román, cm
Madrid le 25 janvier 1981
364ème anniversaire de la 1ère mission de St. Vincent

Sources et Bibliographie

ABELLY, L. La vie du vénérable serviteur de Dieu Vincent de Paul… (Paris, 1664)

La vraie défense des sentiments du vénérable serviteur de Dieu Vincent de Paul… contre les discours injurieux d’un libelle anonyme… (Paris, 1668).

ACAMI, D., Vita del ven. servo di Dio Vincenzo de Paoli... (Rome, 1677).

ANSART, S. I., L’esprit de saint Vincent de Paul (Paris, 1780)

ARANDA, E., Relation de la captivité du sieur Emmanuel d’Aranda (Paris, 1657).

ARNAULD, A., De la fréquente communion, où les sentiments des Pères, des Papes et des Conciles touchant l’usage des sacrements sont fidèlement exposés... (Paris, 1643).

ARMANDI, A., Une étrange coïncidence : Saint Vincent de Paul à Rome et les conférences dites de Saint Vincent, Mission et Charité 10 (1963) p. 224-226.

D’AVENEL, L. M., Lettres, instructions diplomatiques et papiers d’État du cardinal Richelieu (Paris 1853-1857) 8 vols.

BARCOS, M., Défense de feu Mr. Vincent de Paul contre les faux discours du livre de sa vie publié par Mgr. Abelly, ancien évêque de Rodez (s. l., 1668).

Réplique à l’écrit que M. Abelly… a publié pour défendre son livre de la vie de M. Vincent... (s.l. 1669).

BATIFFOL, L., La journée des dupes (Paris, 1925).

Richelieu et le roi Louis XIII. Les véritables rapports du souverain et de son ministre (Paris, 1934).

BAUNARD, L., La Vénérable Louise de Marillac, Mademoiselle Le Gras, fondatrice des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul (Paris, 1898).

BELLESORT, A., Le mystère de Monsieur Vincent, Journal des Débats, 22 août 1928.

BERCÉ, Y.-M., Histoire des croquants (Paris, 1974) 2 vols.

BERTHELOT DU CHESNAY, Ch., Les missions de saint Jean Eudes. Contribution à l’histoire des missions en France au XVIIe siècle (Paris, 1967).

Saint Vincent de Paul et Saint Jean Eudes, Mission et Charité 4 (1961) p.469-481

BÉRULLE, P., Œuvres complètes (Paris, Migne, 1856).

BICAÏS, J., Notice du général des galères Philippe-Emmanuel de Gondi, Annales (1940) p. 272-287.

BLANCHET. A., Note sur le livre de Saint Jure « La vie de Monsieur de Renty »: Études (1970) p. 74-85.

BLET, P., L’Église de Paris et les Gondi, en Recueil des travaux sur l’histoire de la cathédrale et de l’Église de Paris (Paris, 1967) p. 345-357.

L’Ordre du clergé au XVIIe  siècle: RHEF 54 (1968) p. 5-26.

BONO, S., I corsari barbereschi (Turin, 1964).

BORIES, M., Une « charité » dans le diocèse d’Alet aux XVIIe et XVIIIe siècles, en Mélanges d’histoire religieuse offerts à Mgr. Elie Griffe... (Toulouse, 1972) p.251-259.

BOSSUET, J.-B., Sermons choisis (Paris, 1894).

BOUDIGNON, J. B., Saint Vincent de Paul, modèle des hommes d’action et d’œuvres (Paris, 1886).

BOUGAUD, L., Histoire de Saint Vincent de Paul… (Paris, 1889) 2 vols.

Histoire de Sainte Chantal et des origines de la Visitation  (Paris, 1874) 2 vols.

BRÉMOND, H., Histoire littéraire du sentiment religieux en France depuis la fin des guerres de religion jusqu’à nos jours (Paris, 1925-1936) 13 vols.

BROUTIN, P., La réforme pastorale en France au XVIIe siècle. Recherche sur la tradition pastorale après le concile de Trente (Tournai, 1956) 2 vols.

BURCHARDT, C. J., Richelieu (Paris, 1970-1975) 3 vols.

[BUYS, J.], Enchiridion piarum meditationum… (Paris, 1645) (traduction française: J. BUZÉE, Manuel de méditations dévotes…, Paris, 1649.

CABOURDIN. G., La Lorraine entre la France et l’Empire germanique de 1480 à 1648 (Strasbourg, 1975).

CALVET. J., Histoire de la littérature française t.5: La littérature religieuse de François de Sales à Fénelon (Paris, 1938).

Saint Vincent de Paul et la Compagnie du Saint Sacrement (1636-1660): Petites Annales de Saint Vincent de Paul (1903) p. 46-43.

Saint Vincent de Paul (Paris, 1948)

Louise de Marillac par elle même (Paris, 1958)

CAMPO, F., 1580-1980. IV centenario del nacimiento de San Vicente de Paúl: Anales (1977) p. 551-555.

CANFIELD, B., Règle de perfection, contenant un bref et lucide abrégé de toute la vie spirituelle réduite à ce seul point de la volonté de Dieu (Paris, 1609).

CAPEFIGUE, J.-B., Vie de Saint Vincent de Paul (Paris, 1827).

CARVEN. J., The poor. An attempt to fathom the mind of St. Vincent, Vincentiana 23 (1979) p.42-56.

CASTAÑARES. R., Cartas y escritos de Santa Luisa de Marillac (Madrid, 1945) 3 vols.

CATALOGUE du personnel de la Congrégation de la Mission depuis l’origine (1625) jusqu’à la fin du XVIIIe siècle (Paris, 1911).

CERTEAU, M., La réforme dans le catholicisme, en Histoire spirituelle de la France (Paris, 1964) p. 194-216.

Crise sociale et réformisme spirituel au début du XVIIe siècle: RAM 41 (1965) p. 339-386.

CEYSSENS, L., Sources relatives aux débuts du jansénisme et de l’anti-jansénisme. 1640-1643 (Louvain, 1957).

La première bulle contre Jansénius. Sources relatives à son histoire (1644-1653) (Rome-Brux. 1961-1962) 2 vols.

La fin de la première période du jansénisme. Sources des années 1654-1660 (Bruxelles 1962-1963) 2 vols.

Jansenistica minora (Malines, 1951ss) 11 vols.

François Hallier: Bulletin de l’Institut belge de Rome 40 (1969) p. 157-264.

L’anti-janséniste Isaac Habert (1598-1668): ibid., 42 (1972) p. 237-305.

Nicolas Cornet (1592-1663), promoteur des cinq propositions jansénistes: Antonianum 52 (1977) p. 395-495.

CIRCULAIRES des supérieurs-généraux et des sœurs supérieures aux Filles de la Charité et remarques ou notices sur les sœurs défuntes t.2 (Paris, 1845).

COCHOIS, P., Bérulle, hiérarque Dionysien: RAM 147 (1961) p. 314-353.

Bérulle et l’École française (Paris, 1963).

COGNET, L., Les origines de la spiritualité française au XVIIe siècle (Paris, 1949).

Bérulle et la théologie de l’Incarnation: XVIIe Siècle 29 (1955) p. 330-352.

De la dévotion moderne à la spiritualité française (Paris, 1958). Histoire de la spiritualité chrétienne t.3: La spiritualité moderne. I. « L’essor (1500-1650) », (Paris, 1966).

La vida de la Iglesia en Francia, en H. JEDIN, Manual de historia de la Iglesia t.6: La Iglesia en tiempo del absolutismo y de la Ilustración (Barcelone, Herder, 1978) p. 39-181.

[COLLET, P.], La vie de Saint Vincent de Paul… (Nancy, 1748) 2 vols.

[COLLOT, P.], L’esprit de saint François de Sales recueilli de divers écrits de Jean-Pierre Camus… (Paris, 1727).

COLLUCCIA, G. L., Spiritualità vincenziana, spiritualità dell’azione (Rorne, 1978)

COMBALUZIER, F., L’Abbaye de Saint Léonard de Chaumes et Saint Vincent de Paul (14 mai 1610-29 octobre 1616): Annales (1941-1942) p. 249-265.

M. Vincent, prieur de Grosse Sauve: ibid., p. 265-269.

L’Hôpital Général de Paris et Saint Vincent de Paul: Annales (1949) p.238-246.

CONGAR, Y., Vraie et fausse réforme dans l’Église (Paris, 1969) 2ème éd.

CONTASSOT, F., Saint Vincent de Paul et le Périgord: Annales (1949) p.161-103.

Saint Vincent de Paul, guide des supérieurs (Paris, 1964).

COPPO, A., La prima stesura delle Regole e Costituzioni della Congregazione della Missione in un inedito ms. del 1655, Annali (1961) p. 206-254.

De antiqua Domus S. Lazari forma nuperrime inventa: Vincentiana 4 (1960) p. 266.

De antiqua S. Lazari forma iuxta casalense ms. nuper repertum: Vincentiana 5 (1961) p. 361-366.

Antiquissimus codex Regularum ac Constitutionum Congregationis anno 1655. Manuscriptus archivo generali domus datus: Vincentiana 16 (1972) p.115-124.

San Vincenzo e i suoi rapporti con la S. Congregazione « de Propaganda Fide »: Vincentiana 16 (1972) p. 173-190.

De S. Gregorii Barbadici in vincentianos sodales benevolentia: Vincentiana 5 (1961) p.346-347.

La prima approvazione pontificia della Missione nel 1627: Annali (1972) p. 222-246.

Le due suppliche del 1628 per l’erezione dell’Istituto in Congregazione di diritto pontificio non accolte dalla Sacra Congregazione: Annali (1973) p.37-65.

L’évolution du vœu de pauvreté des prêtres de la Mission jusqu’en 1659: Vincentiana 16 (1972) p. 265-272.

CORBINELLI, J., Histoire généalogique de la maison de Gondi (Paris, 1705).

CORERA, J., La revolución perdida. El lugar de San Vicente de Paúl en la historia de la espiritualidad: Anales (107) p.1031-1081.

Las Hijas de la Caridad no son religiosas: Anales (1979) p.75-86.

La noche oscura del Señor Vicente: Anales (1980) p.413-428.

COSTE, P., Histoire de la maison de Ranquines avant le XIXe siècle: Bulletin de la Société de Borda (1906).

Rapports de St. Vincent de Paul avec l’abbé de Saint-Cyran (Toulouse, 1914).

La vraie date de la naissance de Saint Vincent de Paul. Extrait du Bulletin de la Société de Borda (Dax, 1922).

Le grand saint du grand siècle. Monsieur Vincent (Paris, 1932) 3 vols.

L’abjuration du 29 juin 1607 à Saint Pierre d’Avignon. Un document nouveau, Annales (1936) p.182-188.

CUZACQ, R., Géographie historique des Landes, les Pays landais (Paris, 1962).

CHALUMEAU, R., Saint Vincent de Paul et les missions en France au XVIIe siècle: XVIIe Siècle 41 (1958) p. 317-327.

La vie et l’âme de M. Vincent (Paris, 1959).

Guide de Saint Vincent de Paul à travers Paris (Paris, 1960).

Saint Vincent de Paul missionnaire: Mission et Charité II (1963) p. 248-261 (pseudonyme Jules Melot).

Les pensionnaires de Saint Lazare au XVIIe et XVIIIe siècles: Mission et Charité 13-14 (1964) p.49-55.

Saint Vincent de Paul, pèlerin de Rome: Mission et Charité 28 (1967) p. 322-325.

CHANTELAUZE, R. de, Saint Vincent de Paul et les Gondi (Paris, 1882).

CHAUNU, P., La civilización de la Europa clásica (Barcelone, 1976).

CHEVALLIER, P., Louis XIII (Paris, 1979).

CHILL, E., Religion and mendicity in seventeenth-century France : International Review of Social History 7 (1962) p. 400-425.

DAGENS, J., Bérulle et les origines de la restauration catholique (1576-1611) (Paris, 1952).

DAN, P., Histoire de la Barbarie et de ses corsaires (Paris, 1649).

D’AGNEL, A., Saint Vincent de Paul, directeur de conscience (Paris, 1925)

Saint Vincent de Paul, guide du prêtre (Paris, 1928).

Saint Vincent de Paul, maître d’oraison (Paris, 1929).

DANIEL-ROPS, San Vicente de Paùl (Barcelona, 1960).

DARCHE, J. F., Le saint abbé Bourdoise (Paris, 1883-1884) 2 vols.

DARRICAU, R., L’action charitable d’une reine de France: Anne d’Autriche: XVIIe Siècle 90-91 (1971) p.111-125.

Saint Vincent de Paul et le cardinal Durazzo archevêque de Gênes: Mission et Charité II (1963) p. 262-270.

DEBONGNIE, P., La conversion de Saint Vincent de Paul: RHE 31 (1936) p. 313-339.

Vincent de Paul a-t-il menti ? : RHE 33 (1938) p. 320-331.

Pour mieux connaître Saint Vincent de Paul: RHE 34 (1939) p. 774-778.

Saint Vincent de Paul et Abelly: RHE 45 (1950) p.688-706.

Saint Vincent de Paul était-il à Tunis en 1606-1607 et à Rome en 1607-1608 ? : RHE 58 (1963) p. 862-865.

DEFOS DU RAU, J., La date de la naissance de Saint Vincent de Paul. Extrait du Bulletin de la Société de Borda (Auch, 1958).

Il a été esclave … ! (Mont de Marsan, 1963).

DEFRENNES, P., La vocation de Saint Vincent de Paul. Étude de Psychologie surnaturelle: RAM 13 (1932) p. 60-86, 164-183, 294-321, 389-411.

DEGERT, A., Histoire des séminaires français jusqu’à la Révolution (Paris, 1903) 2 vols.

DE GRAAF, H., De votis quae emittuntur in Congregatione Missionis (Rome, 1955).

DELUMEAU, J., Le christianisme va-t-il mourir ? (Paris, Hachette, 1977).

DELAURF, J., L’idéal missionnaire du prêtre d’après Saint Vincent de Paul (Paris, 1946).

Sainteté de M. Vincent (Paris, 1959).

DENIGOT, M., Au plateau de Saclay, Ile-de-France. Monsieur Vincent : sa Congrégation à la ferme d’Orsigny (Paris, 1978). Polycopie.

DEPLANQUE, L., Saint Vincent de Paul sous l’emprise chrétienne (Paris, 1936).

DERRÉAL, H., Un missionnaire de la Contre-Réforme, saint Pierre Fourier (Paris, 1965).

S. Pierre Fourier et ses rapports avec la cour de Lorraine, en L’Université de Pont-à-Mousson et les problèmes de son temps (1974) p. 217-233.

DESCOURVEAUX, Ph., La vie de Monsieur Bourdoise… (Paris, 1714).

DE VEGHEL, O., Benoît de Canfield (1562-1610). Sa vie, sa doctrine et son influence (Rome, 1949).

DIEBOLD, D., La première messe de Saint Vincent (1600).- Annales (1957) p. 490-492.

Saint Vincent de Paul. Sa nomination à la cure de Tilh (diocèse de Dax) en 1600: Annales (1959) p. 389-397.

Antoine Godeau et Saint Vincent de Paul: Annales (1952) p. 232-239.

DODIN, A., Lectures de Saint Vincent ... : Annales (1941) p. 239-248; ibid. (1945) p. 447-464; ibid. (1947) p. 479-497.

Saint Vincent de Paul et l’évangile. La Vie Spirituelle (1948) p. 50-59.

Saint Vincent de Paul et les illuminés: RAM (1949) p. 445-456.

En prière avec M. Vincent (Paris, 1950)

Saint Vincent de Paul et la charité (Paris, 1960)

Monsieur Vincent et les prisonniers: Mission et Charité 13-14 (1964) p. 56-63.

Critiques des missions au temps de M. Vincent: Mission et Charité (1967) p. 281-283.

La promotion de la femme à l’apostolat missionnaire: Mission et Charité 28 (1967) p. 307-321.

Saint Vincent de Paul, mystique de l’action religieuse: Mission et Charité 29-30 (1968) p. 26-47.

Esprit de Saint Vincent, esprit de Mission: Mission et Charité 31-32 (1968) p.135-143.

La espiritualidad francesa en el siglo XVII, en Historia de la espiritualidad t.2 (Barcelona, 1969) p. 438-444.

Les vœux dans la spiritualité vincentienne: Mission et Charité 35-36 (1969) p.129-135.

El culto a Maria y la experiencia religiosa de San Vicente de Paúl: Anales (1975) p.388-404.

Théologie de la charité selon Saint Vincent de Paul. Vincentiana 20 (1976) p.263-284.

Lecciones sobre vicencianismo (Salamanque, 1979).

DUDON, P., Le VIIe  centenaire de l’Université de Toulouse : Études 199 (1929), p.724-738.

ELLIOT, J. H., Revoluciones y rebeliones de la Europa moderna (Madrid, 1978).

EMERIT, M., Une manœuvre anti-janséniste : la canonisation de Vincent de Paul, en Actes du 99ème Congrès des Sociétés savantes t.1 p.139-150.

ERLANGER, Ph.., Richelieu (Paris, 1972).

EARLE, P., Corsairs of Malta and Barbary (Londres, 1970).

ÉTAT SOMMAIRE des misères de la campagne et besoins des pauvres aux environs de Paris. 22, 23, 24 y 25 octobre 1652.

EUSEBIO DEL SANTISIMO SACRAMENTO, Compendio chronologico de la vida admirable y virtudes heroicas de el Beato Vicente de Paul (Roma, 1730).

FEILLET, A., La misère au temps de la Fronde et saint Vincent de Paul (Paris, 1868) 4ème éd.

FELIU Y PÉREZ, B., De la patria y estudios de San Vicente de Paùl. Appendice à l’édition espagnole de A. LOTH, San Vicente de Paùl y su misiôn social (Barcelona, 1887) p. 459-480.

FERTÉ, J., La vie religieuse dans les campagnes parisiennes (1622-1695) (Paris, 1962).

FILLES (LES) de la Charité de Saint Vincent de Paul (Paris, 1923) 6ème éd.

FISHER, G., Barbary Legend. War, trade and piracy in North Africa, 1415-1830 (Oxford 1957).

FOISIL, M., La révolte des Nu-Pieds et les révoltes normandes de 1639 (Paris, 1970).

FOSEYEUX, M., L’Hôtel-Dieu de Paris au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle (Paris, 1912).

FRANÇOIS DE SALES, S., Œuvres (Annecy, 1892-1932).

FURETIÈRE, A., Dictionnaire universel (La Haye-Rotterdam, 1690) 3 vols.

GERBERON, G., Histoire générale du jansénisme. (Amsterdam, 1700) 3 vols.

GIELEN, C., La charité demeure (Paris, 1960).

GIRARD, J., Saint Vincent de Paul. Son oeuvre et son influence en Lorraine: Annales (1951) p. 321-368; ibid. (1952) p. 96-145, 367-408.

GIRAUD, Y., Antoine Godeau (1605-1672). De la galanterie à la sainteté: Actes des journées commémoratives; Grasse, 21-24 avril 1972 (Paris).

GODEAU, A., Exhortation aux parisiens pour le secours des pauvres des provinces de Picardie et Champagne... (Paris, 1652).

GÓMEZ DE LOSADA, G., Escuela de trabajos (Madrid, 1670).

GLEIZES, R., Captivité et oeuvres de Saint Vincent de Paul en Barbarie (Paris, 1930).

GOBILLON, A., La vie de Mademoiselle Le Gras, fondatrice et première supérieure de la Compagnie des Filles de la Charité, servantes des pauvres malades (Paris, 1676).

GOLDMANN. L., Remarques sur le jansénisme: la vision tragique du monde et la noblesse de robe: XVIIe Siècle 19 (1953) p. 177-195.

Le Dieu caché. Étude sur la vision tragique dans les « Pensées » de Pascal et dans le théâtre de Racine (Paris, 1955)

GONDI, J. F. P., Mémoires, éd. M. ALLEN (Paris, 1956).

GRACIAN, G., Tratado de la redempción de captivos… (Bruxelles, 1609).

GRANDCHAMP, P., La prétendue captivité de Saint Vincent de Paul à Tunis (1605-1607). Extrait de La France en Tunisie au XVIIe siècle (1651-1660) t.6 (Tunis, 1928).

– Ibid. Observations nouvelles. Extrait de ibid., t.7 (Tunis, 1929).

Un document nouveau sur Saint Vincent de Paul et l’abjuration du 29 juin 1607 à Saint Pierre d’Avignon: Revue Tunisienne (1936, 2e trim.) p. 80-84.

– (Les trois articles antérieurs furent reproduits en Les cahiers de Tunisie 49-52 [1965] p. 51-84.)

Du nouveau sur la captivité de Saint Vincent de Paul à Tunis: Revue Tunisienne (1931) p. 155-157.

À propos de la prétendue captivité de Saint Vincent de Paul à Tunis: ibid., p. 294-300.

GRAND-MESNIL, M. N., Mazarin, la Fronde et la presse (Paris, 1967).

GUICHARD, J., Saint Vincent de Paul esclave à Tunis. Étude historique et critique (Paris, 1937).

Saint Vincent de Paul et les monastères de Verdun: Annales (1939) p. 689-692.

Saint Vincent de Paul, catéchiste: Cahiers Catéchistiques (1938-1939).

GULLICK, E., The life of father Benet of Canfield: Collectanea Franciscana 42 (1972) p. 39-67.

GUTH, P., Mazarin (Biographie) (Paris, 1972).

GUTTON, J. P., La société et les pauvres. L’exemple de la généralité de Lyon (1534-1789) (Paris, 1971).

La société et les pauvres en Europe (XVIe-XVIIe siècles) (Paris, 1974).

HAMSCHER, A. N., The Parlement of Paris and the social interpretation of early French jansenism: The Catholic historical Review 63 (1977) p. 392-410.

HAEDO, D., Topographia e historia general de Argel... (Valladolid, 1612).

HERNÁNDEZ Y FAJARNES, A., San Vicente de Paúl. Su patria: sus estudios en la Universidad de Zaragoza (Zaragoza, 1888).

HERRERA, J., y PARDO, V., San Vicente de Paúl. Biografía y selección de escritos (Madrid 1950).

Historia de la Congregación de la Misión (Madrid, 1949).

El santo Patrón de San Vicente: Anales (1961) p. 220-223.

Teología de la acción y mística de la caridad (Madrid, 1960).

HOUSSAYE, M., Le Père de Bérulle et l’Oratoire (Paris, 1872-1875) 3 vols.

Le cardinal Bérulle et le cardinal Richelieu. 1625-1629 (Paris, 1875).

HUBAC, P., Les barbaresques et la course en Méditerranée (Paris, 1959).

HUIJBEN, J., Aux sources de la spiritualité française au XVIIe siècle: La Vie Spirituelle, Suppl. 25 (1930) p. 113-139; 26 (1931) p. 17-46, 75-111; 27 (1931) p. 20-42, 94-122.

IBÁÑEZ, J.-M., Vicente de Paúl y los pobres de su tiempo (Salamanque, 1977).

IGNACIO DE LOYOLA, San, Obras completas (Madrid, BAC, 1977).

JACQUART, J., La Fronde des princes dans la région parisienne et ses conséquences matérielles: RHMC 7 (1960) p. 257-290.

JANSEN, P., Le cardinal Mazarin et le mouvement janséniste français (1653-1659) d’après les documents inédits conservés dans le Ministère des Affaires Étrangères (Paris, 1967).

JIMÉNEZ DUQUE, B., Historia de la espiritualidad vol.2 (Barcelone, 1969).

JOVER, J. M., Historia de una polémica y semblanza de una generación (Madrid, 1949).

JUAN DEL SANTISIMO SACRAMENTO, Fr., Vida del Venerable Siervo de Dios Vicente de Paúl… (Naples, 1701).

JUVA, S., Monsieur Vincent. Évolution d’un Saint (Bourges, 1939).

KAMEN, H., El siglo de hierro (Madrid, 1977).

KOSSMAN, E. H., La Fronde (Leiden, 1954).

LA BRUYÈRE, R., La marine de Richelieu (Paris, 1960).

LAJEUNIE, E. M.; St. François de Sales et l’esprit salésien (Paris, 1962).

St. François de Sales, maître spirituel (Paris, 1967).

LANCELOT, C., Mémoires touchant la vie de Monsieur de Saint-Cyran... (Cologne, 1738).

LAURAIN-PORTEMER, M., Le statut de Mazarin dans l’Église. Aperçus sur le haut clergé de la Contre-Réforme (Paris, 1970).

LAURENTIN, R., et ROCHE, P., Catherine Labouré et la Médaille miraculeuse (Paris, 1976-1979) 2 vols.

LAVEDAN, H., Monsieur Vincent, aumônier des Galères (Paris, 1928)

LAVISSE, E., Histoire de France t.6: Henri IV et Louis XIII; t.7: Louis XIV (Paris, 1911).

LE BRUN, J., Le Grand Siècle de la spiritualité française et ses lendemains, en Histoire spirituelle de la France (Paris, 1964) p. 227-285.

LEMAISTRE, A., L’aumône chrétienne ou la tradition de l’Église touchant la charité envers les pauvres (Paris, 1651).

LEURET-DUPANLOUP, Le cœur de saint Vincent de Paul (Paris, 1971).

LÓPEZ, A., La obra catequética de Santa Luisa: Anales (1980) p. 220-230.

LIVET, G., La guerre de Trente Ans (Paris, 1963).

LOTH, A., San Vicente de Paúl y su misión social, (Barcelone, 1887).

LOUISE DE MARILLAC, Lettres, éd. autog. (Paris).

Pensées, éd. autog. (Paris).

Sa vie, ses vertus, son esprit (Bruges, 1886) 4 vols.

Ses écrits. Correspondance. Méditations. Pensées. Avis (Paris, 1961).

MANDROU, R., Francia en los siglos XVII y XVIII (Barcelone, 1973).

MARCHETTY, F., La vie de Messire Jean-Baptiste Gault, évêque de Marseille (Paris, 1650).

MARION, M., Dictionnaire des institutions de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles (Paris, 1969).

MARTÍNEZ, B., Rasgos más sobresalientes de la fisonomía humana y espiritual de Santa Luisa: Anales (1977) p. 134-141.

El nacimiento de Santa Luisa: Anales (1978) p.95-101.

Sobre la fundación del hospital de Nantes: Anales (1979) p.466-483.

Santa Luisa y las obras en Courteau Villain: Anales (1974) p.8-12.

MASSAUT, J. P., Thomisme et augustinisme dans l’apologétique du XVIIe siècle: Revue des sciences philosophiques et théologiques 44 (1960) p.617-638.

L’humanisme au début du siècle (XVIe siècle), en Histoire spirituelle de la France (Paris, 1964) p. 185-193.

MAUDUIT, J., Saint Vincent de Paul (Paris 1960).

MAUPAS Du TOUR, H. de, La vie du vénérable serviteur de Dieu François de Sales (Paris, 1657).

La vie de la Vénérable Mère Jeanne Françoise Frémiot (Paris).

Oraison funèbre à la mémoire de feu Messire Vincent de Paul… prononcée le 23 novembre 1660 dans l’église de S. Germain l’Auxerrois (Paris, 1661).

MAYNARD, U., Saint Vincent de Paul. Sa vie, son temps,  ses oeuvres, son influence (Paris, 1886) 3ème éd.

Vertus et doctrine spirituelle de Saint Vincent de Paul (Paris, 1864).

MAZZINI, G., Per l’approvazione della Congregazione della Missione. Un documento dell’anno 1632: Annali (1925) p. 174-186.

MÉMOIRES de la Congrégation de la Mission (Paris, 1863-1866) 9 vols.

MÉMOIRES DES BESOINS de la campagne aux environs de Paris (1652).

MENABREA, A., Saint Vincent de Paul, le maître des hommes d’État (Paris, 1944).

La révolution inaperçue. Saint Vincent de Paul le savant (Paris, 1948).

MEUVRET, J., La situation matérielle des membres du clergé séculier dans la France du XVIIe siècle: RAM 54 (1968) p. 47-68.

MEYER, R., et HUERGA. L., Una institución singular: el superior general de la Congregación de la Misión y de las Hijas de la Caridad (Salamanque, 1974).

MEZZADDRI, L., Fra giansenisti e antigiansenisti. Vincent de Paul e la Congregazione della Missione (1624-1737) (Florence, 1977).

De la Misión a la Congregación de la Misión: Anales (1978) p. 88-94.

La conversión de San Vicente de Paúl: Anales (1978) p. 9-15.

Caridad y política: San Vicente de Paúl y la Fronda: Anales (1978) p. 395-412.

Le missioni popolari della Congregazione della Missione nello Stato della Chiesa (1642-1700). RSChl (1979) p.12-44.

MOMMAERS, P., Benoît de Canfield. Sa terminologie « essentielle »: RAM 47 (1971) p. 421-454; 48 (1972) p. 37-68.

Benoît de Canfield et ses sources flamandes: Revue d’histoire de la spiritualité 48 (1972) p. 401-434 ; 49 (1973) p. 37-66.

MONGRÉDIEN, G., 10 novembre 1630. La journée des dupes (Paris, 1961).

MOTT, E., Saint Vincent de Paul et le sacerdoce (Paris, 1900).

MOUSNIER, R., La vénalité des offices sous Henri IV et Louis XIII (Rouen, 1945).

Quelques raisons de la Fronde. Les causes des journées révolutionnaires parisiennes de 1648: XVIIe Siècle (1940) p. 33-78.

L’assassinat d’Henri IV (Paris, 1964).

Fureurs paysannes: les paysans dans les révoltes du XVIIe siècle (Paris 1967)

Los siglos XVI y XVII (vol. 6 de la Historia general de las civilizaciones) (Barcelone, 1967).

Les institutions de la France sous la Monarchie absolue (Paris, 1974-1980) 2 vols.

NIETO, P., Historia de las Hijas de la Caridad desde sus origenes hasta el siglo XX (Madrid, 1932) 2 vols.

NOTICES sur les prêtres, clercs et frères défunts de la Congrégation de la Mission (Paris, 1891-1893) 3 vols.

NUALART, F., Vida y martirio del siervo de Dios Pedro Borguny, martirizado en Argel a los 30 de agosto de 1654 (Rome, 1780).

O’BOYLE. P., Les relations de Saint Vincent de Paul avec l’Irlande: Annales (1907) p. 355ss.

ORCAJO, A., La promoción de vocaciones a la C.M. según San Vicente: Anales (1978) p. 17-32.

ORCIBAL, J., La rencontre du Carmel thérésien avec la mystique du Nord (Paris, 1959).

Les origines du jansénisme (Paris, 1947-1962) 5 vols.

Saint-Cyran et le jansénisme (Paris, 1961).

Le cardinal Bérulle: évolution d’une spiritualité (Paris, 1965).

Vers l’épanouissement du XVIIe siècle (1580-1600), en Histoire spirituelle de la France (Paris, 1964) p. 217-226.

Port Royal entre le miracle et l’obéissance (Paris, 1957).

PAGES, G., Autour du « Grand Orage ». Richelieu et Marillac: deux politiques: Revue Historique t.179 (1937) p.63-97.

PARDO, V., Renovación de la mística de la acción y de la caridad según San Vicente (Madrid, 1960).

Espiritualidad vicenciana y renovación conciliar (Madrid, 1967).

PARRANG, J., Un mécène de saint Vincent de Paul: Pierre François Montoro (dit Montorio), vice-légat en Avignon (1604-1607): Annales (1937) p. 245-259; ibid. (1938) p. 615-623; ibid. (1943-1944) p. 224-228.

POHAR, A., Octogenarius ille: Vincentiana 22 (1959) p. 153-155.

POINSENET. M. D., De la angustia a la santidad. Luisa de Marillac, fundadora de las Hijas de la Caridad (Madrid, Studiurn, 1963).

POOLE, S., The tunisian captivity of Saint Vincent de Paul. A survey of the controversy (1978). Policop.

A History of the Congregation of the Mission. 1625-1847 (1973).

PORSCHNEV, B., Les soulèvements populaires en France de 1623 à 1648 (Paris, 1963).

POURRAT, P., La spiritualité chrétienne, vol.3 (Paris, 1918).

PRAVIEL, A., Monsieur Vincent chez les turcs (Paris, 1935).

PRECLIN, E., et JARRY, E., Luchas doctrinales (vol. 22 de la Historia de la Iglesia, de FLICHE-MARTIN, Valencia, Edicep, 1976).

Luchas politicas (vol. 21 de ibid., Valencia, Edicep, 1977).

PURCELL, M., The story of the Vincentians (Dublin, 1973).

RECUEIL des principales circulaires des supérieurs généraux de la Congrégation de la Mission (Paris, 1877-1880) 3 vols.

RECUEIL des relations contenant ce qui s’est passé pour l’assistance des pauvres, entre autres de ceux de Paris et des environs et des Provinces de Picardie et Champagne… (1655).

REDIER, A., La vraie vie de Saint Vincent de Paul (Paris, 1947) 26ème éd.

Péchés de jeunesse de Monsieur Vincent: Revue Hebdomadaire 7 (1939) p. 186-215.

Règles communes des Filles de la Charité servantes des pauvres malades. Ed. ms. 1840.

Regulae communes, Constitutiones et regulae particulares C.M. Ms. de Sarzana, aux Archives de la Curie Généralice de la Congrégation de la Mission.

Regulae seu Constitutiones communes Congregationis Missionis (Paris, 1658).

REMÍRFZ, J., La espiritualidad de San Vicente de Paúl (Madrid, 1956).

RENAUDIN, P., Saint Vincent de Paul (Marseille, 1927).

RIQUET, M., La charité du Christ en action des origines à saint Vincent de Paul (Paris, 1963).

RISTRETTO cronologico della vita, vertù e miracoli del B. Vincenzo de Paoli (Rome, 1729).

[ROBINEAU, L.], Remarques sur les actions et paroles de feu Monsieur Vincent. Ms. aux Archives de Saint Lazare (Paris).

ROCHE. M., Saint Vincent de Paul and the formation of clerics (Fribourg, 1964).

RODRIGUEZ, A., Ejercicio de perfección y virtudes cristianas (éd. de Barcelone, 1857).

ROMÀN, J.-M., San Vicente de Paúl y la Compañia de Jesús: Razón y Fe 162 (1960) p. 303-318; 163 (1961) p. 399-416.

Nuevos dalos para el tema de la cautividad tunecina de Vicente de Paúl: I. Corsarios berberiscos y cautivos cristianos: Anales (1979) p. 445-465; II. Las cartas de la cautividad, novela picaresca?: Anales (1980) p.137-147.

[ROSSET. E.], Notices bibliographiques sur les écrivains de la Congrégation de la Mission (Paris, 1878).

ROSSI, G. F., La schiavitù di San Vincenzo de Paoli é un fatto storico: Divus Thomas 63 (1960) p. 468-522.

La storicità della schiavitù lunisina di San Vincenzo de Paoli (1605-1607).- Divus Thomas 48 (1964) p.449-458.

ROUANET, J. B., Saint Vincent de Paul, prêtre, instrument de Jésus-Christ (Bourges, 1960).

SACRA CONGREGATIO PRO CAUSIS SANCTORUM, Index ac status causarum Beatificationis Servorum Dei et canonisationis Sanctorum (Rome, 1975).

SAINT AMOUR, L. G. de, Journal de ce qui s’est fait à Rome dans l’affaire des cinq propositions... (s.l., 1962).

SAINT-JURE, J. B., La vie de Monsieur Renty… (Paris, 1651).

SAINT VINCENT DE PAUL, Correspondance. Entretiens. Documents (Paris, 1920-1925), éd. P. COSTE, 14 vols. + vol. 15: Mission et Charité 19-20 (1970).

SANABRE, J., La acción de Francia en Cataluña (1640-1659) en la pugna por la hegemonia europea (Barcelone, 1956).

S. R. C. PARISIENSIS, Restrictus probationum circa zelum Servi Dei contra mores Sancyranii et Jansenii (Rome, 1727).

SÉROUET, P., Jean de Brétigny (1556-1634). Aux origines du Carmel de France, de Belgique et du Congo (Louvain, 1974).

SERPETTE, S., Le Berceau de Saint Vincent de Paul (Dax, s.d.).

SOULET, J. F., La vie quotidienne dans les Pyrénées sous l’Ancien Régime (du XVIe au XVIIe siècles) (Paris, 1974).

STELLA, S., La Congregazione della Missione in Italia (Paris, 1884-1889).

SYMES, J. S., The contrary estimation of Saint Vincent de Paul on the Abbé de Saint-Cyran (New-York, 1972).

TAPIÉ, V.-L., La France de Louis XIII et de Richelieu (Paris, 1967).

TAVENEAUX, R., Jansénisme et vie sociale en France au XVIIe siècle: RHEF 54 (1968) p. 27-46.

Jansénisme et politique (Paris, 1965).

Port Royal, les pauvres et la pauvreté, en Actes du colloque sur le jansénisme (Louvain, 1977) p. 65-68.

TERESA DE JESÙS, Santa, Obras completas (Madrid, BAC, 1976).

TÜCHLE, H., Reforma y Contrarreforma (t.3 de la Nueva historia de la Iglesia) (Madrid, 1966).

TURBET-DELOF, G., Saint Vincent de Paul et la Barbarie en 1657-1658: Revue de l’Occident musulman et de la Méditerranée 3 (1967) p. 153-165.

Saint Vincent de Paul, a-t-il été esclave à Tunis ?: R14EF 58 (1972), p. 331-340.

L’Afrique barbaresque dans la littérature française aux XVIe et XVIIe siècles (Genève, 1973).

VAN DER ESSEN, A., Le Cardinal-Infant et la politique internationale espagnole (Bruxelles, 1944).

VAN WINSFN, G., Saint Vincent et les missions étrangères: Vincentiana 22 (1978) p.150-182.

VICENTE DE PAÚI, Pervivencia de un fundador (Salamanque, 1972).

–, evangelizador de los pobres (Salamanque, 1973).

–, inspirador de la vida comunitaria (Salamanque 1975).

–, y la acción caritativo-social (Salarnanque, 1976).

–, y la evangelización rural (Salamanque, 1977).

–, y los enfermos (Salamanque, 1978).

–, y la catequesis (Salamanque, 1979).

VIVES, J. L., De subventione pauperum (Bruges, 1526).

WILLAERT, L., La restauración católica (vol.20 de la Historia de la Iglesia, de FLICHE-MARTIN, Valence, 1976).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *