Saint Vincent de Paul et sainte Louise de Marillac, leurs relations d’après leur correspondance. Conclusion

Francisco Javier Fernández ChentoAu temps de Vincent de Paul, Louise de Marillac, Vincent de PaulLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Louis Deplanque · Année de la première publication : 1936.
Estimated Reading Time:

Conclusion

Après la mort de Louise de Marillac, les Filles de la Charité dressèrent le tableau de ses vertus, en deux réunions que présidait Vincent de Paul. Elles étaient invitées à dire, en toute simplicité, comment leur était apparue leur première Supérieure pendant près de trente ans.

Au jugement de ses filles, mademoiselle Le Gras « aimait beaucoup la pauvreté… Elle était.., vêtue fort pauvrement… » Son manteau était « plein de pièces, tout usé et de différentes couleurs… » (1 : X713 et 721)

Le goût qu’elle marquait pour l’humilité n’était pas moins saisissant. Elle savait donner l’exemple aux sœurs. On la voyait « … se coucher en terre, voulant qu’on la foulât aux pieds. Elle lavait… les écuelles… Elle servait quelquefois au réfectoire. » Il lui arriva, un vendredi saint, de « baiser les pieds de toutes les sœurs. » (2 : X, 711-727)

La compagnie gardait le souvenir de sa grande tendresse. « Il fallait bien user de précaution pour l’avertir de la mort des sœurs. Tout cela la touchait jusques répandre des larmes quelquefois. » (3 : X, 710)

Elle portait « un grand respect à toutes les sœurs, leur parlant toujours par prières et supplications, les remerciant si affectueusement du service qu’on lui rendait », qu’elles en étaient confuses. (4 : X, 720)

« Elle avait une très grande prudence en toutes choses, et il semble qu’elle savait les défauts d’un chacun… Elle usait de grande prudence dans les avertissements » (5 : X, 711)

« … Quand on lui rapportait les fautes de quelques-unes, toujours elle les excusait … ». Elle savait fort bien avertir « avec sévérité» lorsque c’était « nécessaire ». Cependant, elle supportait pendant « des années des filles qui eussent dû, pour leurs imperfections, être renvoyées. Elle attendait toujours pour voir si elles se corrigeraient… » (6 : X, 720-72)

« Aussitôt qu’on l’abordait, elle avait un visage gai et ne témoignait jamais qu’elle se trouvât importunée… Quelquefois, un grand nombre de sœurs lui parlait en même temps… Elle répondait à toutes avec une grande tranquillité d’esprit… »

« … Elle ne voulait pas que les sœurs s’en retournassent avec quelque peine, faute de l’avoir entretenue, encore bien qu’elle fût malade… » (7 : X, 728)

« Si tôt qu’elle était seule, elle était toujours en oraison… ». Jamais saint Vincent n’avait

«vu personne s’accuser avec tant de pureté » en confession. « … Elle avait une grande tendresse et dévotion à la sainte communion… ». (8 : X, 728, 716 et 729)

* * *

Il est aisé de recueillir, à travers ces témoignages épars, les résultats de la direction spirituelle à laquelle Vincent de Paul soumit sa pénitente. Louise de Marillac, guidée par lui, cherchait avec ferveur, dans ses exercices de piété, la force dont elle avait besoin pour maîtriser ses inquiétudes et ses impatiences naturelles. Elle mortifiait héroïquement les inclinations qui l’eussent détournée du don de soi. Grâce à la maîtrise conquise sur elle-même, elle montrait à ses filles une maternelle bienveillance qui les réconfortait et leur servait d’exemple.

L’inlassable charité, que développait en mademoiselle Le Gras la formation reçue de saint Vincent, était mise par elle au service de la tâche qu’elle poursuivait avec lui. Elle l’en faisait bénéficier lui-même. Leurs dévouements confondus se soutenaient l’un l’autre, pour la gloire de Dieu et pour le bonheur des hommes.

Appendice Bibliographique

Remarques préliminaires

Notre ambition se limitait à dégager, le plus fidèlement possible, la tonalité des relations de Vincent de Paul et de Louise de Marillac. A cet égard, leur correspondance nous offrait un témoignage suffisant, le meilleur dont nous pouvions disposer.

Au-delà du dessein que nous nous sommes fixé, les relations des deux personnages embrassent le domaine illimité de l’activité qu’ils ont partagée, soit dans la formation et le gouvernement des Filles de la Charité, soit dans les multiples entreprises qu’ils ont poursuivies ensemble. Le nom de monsieur Vincent se retrouve à toutes les pages de la vie de mademoiselle Le Gras, à partir du moment où elle devient sa collaboratrice.

Aux lecteurs qui ne se contenteraient pas de connaître, d’après notre essai, le caractère des relations de saint Vincent et de sa pénitente, mais qui voudraient en apprécier exactement l’importance et les répercussions, nous offrons les indications ci-jointes.

Nous les avons empruntées surtout aux copieuses tables bibliographiques, développées par Pierre Coste, sur vingt pages et vingt-cinq pages, dans ses deux principaux ouvrages (1)

Au préalable, pour fixer plus sûrement notre choix, nous avons minutieusement recherché le parti variable que Coste tire lui-même de ses sources et de ses auteurs, dans tous les chapitres où il suit, pas à pas, la collaboration de Vincent de Paul et de Louise de Marillac.

Pierre Coste a poursuivi, de 1920 1925, la publication des lettres envoyées ou reçues par saint Vincent. Il a « cherché beaucoup, longtemps et partout, jusqu’en Amérique », au témoignage de M. François Verdier, Supérieur général de la Mission (2).

Personne n’entretint avec Vincent de Paul une correspondance plus suivie que Louise de Marillac. Des six cents lettres, environ, qui nous en restent, les deux tiers sont de saint Vincent. Les originaux de plus de 160 lettres de mademoiselle Le Gras au fondateur sont conservés au dossier des Filles de la Charité.

Coste a précisé soigneusement à quelles sources il avait puisé pour faite imprimer, en huit volumes, plus de 3.000 lettres ou extraits de lettres de la correspondance de Vincent de Paul. La Maison-mère des prêtres de la Mission, la Maison-mère des Filles de la Charité, le «dossier de Turin », le « dossier de Cracovie » détiennent ensemble plus de mille originaux. D’autres encore ont été utilisés par Coste. A défaut d’originaux, il s’est souvent contenté de copies du XVIIe ou du XVIIIe siècle, après s’être assuré de leur authenticité.

Il a indiqué, avec la même attention, comment il avait pu réunir, en quatre volumes, des conférences ou des fragments de conférences, que monsieur Vincent avait faites aux missionnaires et aux Sœurs. Le conférencier n’écrivait pas ses entretiens, mais des auditeurs et des auditrices les reproduisaient, après coup, le plus fidèlement possible (3).

A ces sources, où puise d’abord l’histoire complète de la collaboration de saint Vincent et de mademoiselle Le Gras, d’autres doivent s’ajouter.

Sources

  • Correspondance et Entretiens de Vincent de Paul, édition publiée et annotée par Pierre Coste, prêtre de la Mission, dans Saint Vincent de Paul, Correspondance, Entretiens, Documents, Paris, Gabalda, 1920-T925, quatorze volumesin-8°.
  • Lettres de Louise de Marillac, édition autographiée in-4°, Maison-mère des Filles de la Charité.
  • Notes sur les vertus de M. Vincent de Paul. Ms. (Archives de la Mission) par Robineau (Louis).
  • Pensées de Louise de Marillac, édition autographiée in-4°, Maison-mère des Filles de la Charité.
  • Procès de canonisation de Vincent de Paul, Archives de la Congrégation des Rites.
  • Procès de canonisation de Louise de Marillac, Archives de la Congrégation des Rites.
  • Règlement de vie de Louise de Marillac, original à la Maison-mère.
  • Règles des Filles de la Charité, manuscrit, à la Maison-mère.
  • Relation de ce que j’ay fait pour la béatification et la canonisation du Vénérable Serviteur de Dieu Vincent de Paul, manuscrit arrêté en 1713, par Jean Couty, aux Archives de la Mission.

Mémoires et recueils

  • Abrégé historique de l’établissement de l’hôpital des Enfants Trouvés, Paris, Thiboust, 1753, in-4°.
  • Annales de la Compagnie du Saint-Sacrement, manuscrit, Bibliothèque nationale.
  • Circulaires des supérieurs généraux et des Sœurs supérieures aux Filles de la Charité et Remarques ou Notices sur les Sœurs défuntes de la Communauté. Paris, Adrien Le Clère, 1845, in-4°.
  • Estat sommaire des misères de la campagne et besoins des pauvres aux environs de Paris des 20, 22, 24 et 25 octobre 1652. In-8°. Bibliothèque, nationale.
  • Le magasin charitable, janvier 1653. In-8°. Bibliothèque nationale.
  • Lettres de Marie-Angélique Arnauld, Utrecht 1742-1744, 3 vol. in-12.
  • Mémoire des besoins de la campagne aux environs de Paris, 20 novembre 1652. in-8°. Bibliothèque nationale.
  • Mémoires de la Congrégation de la Mission. Paris, 1863-1899, 11 volumes in-8°.
  • Recueil des diverses pièces appartenantes à la conduite et direction des Dames de la Charité de Paris. Ms. Archives de la Mission.
  • Recueil de pièces relatives aux Filles de la Charité. Ms. Archives de la Maison-mère.
  • Recueil des procès-verbaux des Conseils tenus par saint Vincent de Paul et mademoiselle Le Gras. Manuscrit. Archives de la Maison-mère
  • Recueil des relations contenant ce qui s’est fait pour l’assistance des pauvres, entre autres ceux de Paris et des environs et des provinces de Picardie et de Champagne, pendant les années 1650, 1651, 1652, 1653 et 1654. Paris, Charles Savreux, 1655. In-4°.
  • Registre de l’hôtel-de-ville de Paris pendant la Fronde. Ed. Le Roux de Rincy et Drouet d’Arcq. Paris, Jules Renouard, 1846-1848. 3 vol. in-8°.

Biographies

1º Vincent de Paul

  • ABELLY (Louis). La vie du Vénérable Serviteur de Dieu Vincent de Paul. Paris, F. Lambert, 1664. 3 l. en I vol. in-4°. — La Vie de S. Vincent de Paul. Paris, Gaume, 1891. 3 vol. in-8°. (Dernière édition de l’ouvrage précédent).
  • BOUGAUD (Mgr I.ouis-Emile). Histoire de saint Vincent de Paul. Paris, Poussielguc, 1889. 2 vol. in-8°.
  • BROGLIE (Emmanuel de). Saint Vincent de Paul. (Collection : Les Saints). Paris, Lecoffe, 1897. In-12.
  • COLLET (Pierre). La vie de saint Vincent de Paul. Nancy, impr. A. Leseure, 1748. 2 vol. in-4°.
  • COSTE (Pierre). Le grand saint du grand siècle. Monsieur Vincent. Paris, Desclée de Brouwer et Cie, 2° édit. 1934, vol. in-8°.
  • GIRAUD (Victor). Saint Vincent de Paul. (Collection Les grands cœurs). Paris, E. Flammarion, 1932. In-12.
  • LAVEDAN (Henri). Monsieur Vincent aumônier des galères. (Collection : Le roman des grandes existences). Paris, Plon, 1928. In-8°.
  • LOTH (Arthur). Saint Vincent de Paul et sa mission sociale. Paris, Dumoulin, 1880. In-4°.
  • MAYNARD (Ulysse). Saint Vincent de Paul, 3e édition, Paris, Retaux-Bray, 1886. 4 vol. in-12. Du même auteur : Maximes et pratiques de saint Vincent de Paul. Paris Bray et Retaux, 1885. In-12.
  • REDIER (Antoine). La vraie vie de saint Vincent de Paul. Paris, Grasset, 1927. In-8°. RENAUDIN (Paul). Saint Vincent de Paul. Marseille, édit. Publiroc, 1927, In-8°.

2º Louise de Marillac

  • BAUNARD (Mgr Louis). La vénérable Louise de Marillac. Paris, Poussielgue, 1898. In-8°. BROGLIE (Emmanuel de). La vénérable Louise de Marillac. Mademoiselle Le Gras. (Collection Les saints), Paris, Lecoffre, 4e édit., 1919. In-12.
  • GOBILLON (Nicolas). La vie de Mademoiselle Le Gras, fondatrice et première supérieure de la Compagnie des Filles de la Charité. Paris, A. Pralard, 1675 (6). In-12.
  • Louise de Marillac, veuve de M. Le Gras, Sa vie, ses vertus, son esprit. Bruges, 1886, 4 vol. in-16.
  • RICHEMONT (comtesse de). Histoire de mademoiselle Le Gras, Louise de Marillac, Paris, Poussielgue, 1882(3). 4e édition, 1894.

Ouvrages généraux et particuliers

  • ALLIER (Raoul). La cabale des dévots, 1627-1666. Paris, A. Colin, 1902. In-16.
  • BESSIÈRES (Albert). Au temps de saint Vincent de Paul. Deux grands méconnus, précurseurs de l’action catholique et sociale, Gaston de Renty et Henry Buch. Paris, édit. Spes, 1931. In-8°.
  • BONNEFONS (Le P. Amable). Le Chrestien charitable, Paris, Sébastien Piquet, 1643. In-12. BREMOND (Henri). Histoire littéraire du sentiment religieux en France, depuis la Fin des guerres de religion jusqu’à nos jours. Paris, Blond et Gay, 1916-1933. 11 vol. in-8°. BRUNET (Emmanuel). La charité paroissiale à Paris au XVIIe siècle, d’après les règlements des compagnies de charité. Caen, imp. C. Valin, 1906. In-8°.
  • CALVET (Jean). Saint Vincent de Paul, textes choisis et commentés. Paris, Plon. 1914
  • CARRIER (Henriette). Origines de la maternité de Paris. Paris, G. Steinheil, 1888. In-8°.
  • COSTE (Pierre). Saint Vincent de Paul et les Dames de la Charité. Paris, Bloud, 1917. In-8°. DELETTRE (abbé). Histoire du diocèse de Beauvais. Beauvais, imp. Desjardins, 1842-1843. 3 vol. in-8°
  • FEILLET (Alphonse). La misère au temps de la Fronde et saint Vincent de Paul. Paris, Perrin, 1862. In -12.
  • FÉRON (Alexandre). La vie et les œuvres de Charles Maignart de Bernières. Rouen, Les tringant, 1930. In-8°.
  • FOSSEYEUX (Marcel). L’Hôtel-Dieu de Paris au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle. Paris, Berger-Levrault et Cie, 1912. In-8°.
  • GOYAU (Georges). Les Dames de la Charité de Monsieur Vincent (1617-1660). Paris, Art catholique, 1918. In-12.
  • HERMANT (Godefroy). Mémoires sur l’histoire ecclésiastique du XVIIe siècle (1630-1663). Ed. Gazier. Paris, Plon, 1905-1910. 6 vol. in-8°.
  • LALLEMAND (Léon). Histoire de la charité. Paris, Picard, 1905-1912. 4 vol. in-8°
  • LALLEMAND (Léon). Un chapitre de l’histoire des Enfants trouvés. La maison de la Couche à Paris. Paris, Champion, 1885. In-8°.
  • LAVISSE (Ernest). Histoire de France des origines à la Révolution. Paris, Hachette, t. VI, 2e partie, par J.-H. Mariéjol.
  • MOURRET (Fernand). Histoire générale de l’Église. Paris, Bloud, 1914-1921. 9 vol. in-8°. PAULTRE (Christian). De la répression de la mendicité et du vagabondage en France sous l’ancien régime. Paris, Larose et Tenin, 1906. In-8°.
  • PICOT (M. J. P.). Essai historique sur l’influence de la religion en France pendant le XVIIe siècle ou tableau des établissements religieux formés à cette époque et des exemples de piété, de zèle et de charité qui ont brillé dans le même intervalle. Paris, A. Le Clère, 1824, 2 vol. in-8°.
  • VOYER D’ARGENSON (René de). Annales de la compagnie du Saint-Sacrement. Ed. H. Beauchet-Filleau. Marseille, impr. Saint-Léon, 1900. In-8°.

Dictionnaires

  • Dictionnaire apologétique de la Foi catholique, (direction : A. d’Alès). Paris, Gabriel Beauchesne, 1916. Les pauvres et l’Église, par Louis Prunel.
  • Dictionnaire critique de biographie et d’histoire. 2e édit. Paris, H. Plon, 1872. In-4°. (direction : Auguste Jal).
  • Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques. (Direction : Baudrillart, Vogt et Rouziès). Paris, Letouzey, en cours de publication. In-8°.
  • Dictionnaire de théologie. (Direction : abbé Bergier). Liège, Société typographique, 1789-1792- 8 Vol. in-8°.

Périodiques

  • Annales de la congrégation de la Mission : Saint Vincent de Paul déclaré par le Saint-Siège patron spécial de toutes les association de charité en France. 1883.
  • Annales de la congrégation de la Mission. 1897, 1898, 1899. Claude Lacour : Histoire de la Congrégation de la Mission.
  • Bulletin de littérature ecclésiastique. 1907. Pierre Coste : Saint Vincent de Paul et la compagnie du Saint-Sacrement.
  • Le Correspondant. 25 mars 1911. Geoffroy de Grandmaison : La compagnie du Saint- Sacrement.
  • Revue des Deux-Mondes. 1er juillet, 1er août, 1er septembre 1903 ; 15 août 1908. A. Rébelliau : Un épisode de l’histoire religieuse du XVIIe siècle. La compagnie du Saint- Sacrement. — 15 oct. et 1er nov. 1909 : Le rôle politique et les survivances de la Compagnie secrète du Saint-Sacrement.
  • Revue des questions historiques, 1927. Fagniez (G.). La renaissance catholique et la dévotion féminine dans la première moitié du XVIIe siècle.
  • Revue d’histoire franciscaine. 1924. Henri. Lemaître : Les sœurs hospitalières à domicile.
  • Revue d’histoire et de littérature religieuses Septembre-octobre 1904, Abbé Jules Croulbois : L’intrigue romaine et la compagnie du Saint-Sacrement.
  • Revue d’histoire moderne et contemporaine. Mai-juin 1900. Léon Cahen : Les idées charitables à Paris au XVIIe siècle, d’après les règlements des confréries paroissiales.

Références de l’appendice

  1. Monsieur Vincent, par Pierre Coste, Desclée de Brouwer, Paris, 1934, t. III, p. 569-589. – Saint-Vincent de Paul, Correspondance, Entretiens, Documents, par Pierre Coste, Gabalda, Paris, 1923, t. VIII, p. 595-620.
  2. Saint Vincent de Paul, par Pierre Coste, t. I, p. VII et VIII.
  3. Saint Vincent de Paul, par Pierre Coste, t. I, p. XI-XXXVIII ; t. IX, p. XI-XXVI.

Nihil obstat FOURCY Vicaire Général
Imprimatur LUCIEN MARTIN Évêque d’Amiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.