Louise de Marillac, Lettre 0089: à Monsieur Vincent

Francisco Javier Fernández ChentoÉcrits de Louise de MarillacLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Louise de Marillac .
Estimated Reading Time:

Ce jeudi (vers 1638).

Monsieur,

Ma Sœur Turgis est bien en peine de ce (que) le Sergent de la Compagnie de M. de Castillon lui est venu dire qu’il envoiera des soldats loger, tant au corps de logis de devant, que en celui où logent les enfants ; ils feront bruit. Si vous trouviez bon qu’y revenant elle fit refus de les loger, se faisant fort de Madame la Duchesse d’Aiguillon I ou de Madame la Chancelière1 jusqu’à ce que votre charité en obtienne défense de la Reine ; ou si vous jugiez autre chose mieux, s’il vous plaît lui mander par ce porteur si ce n’est elle. Je suis, Monsieur, Votre très humble et très obligée fille et servante.

  1. Marie de Vignerod (16041678) est la nièce de Richelieu. Veuve à 18 ans, celle qui était devenue, malgré elle, Marie de Combalet, entre au Carmel. Son puissant oncle la ramena, contre son gré, à la Cour de Louis XIII, et la dota du duché d’Aiguillon. La duchesse d’Aiguillon participera à toutes les œuvres de Monsieur Vincent et l’aidera de son immense fortune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.