Louise de Marillac, Lettre 0012: à Monsieur l’abbé de Vaux

Francisco Javier Fernández ChentoÉcrits de Louise de MarillacLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Louise de Marillac .
Estimated Reading Time:

(à Angers)1

Ce vendredi (1640).

Monsieur2

Notre bonne femme est toute disposée à faire ce qu’il vous plaira et, si je ne me trompe, elle vous rendra bon service. Je lui ai propose toutes les conditions nécessaires pour cela qu’elle trouve faciles. Elle m’a dit que, depuis qu’elle a servi a l’hôpital, elle a besoin de vin quand elle travaille ; mais qu’un sétier* lui suffira, par jour. Je lui ai dit de me revenir trouver demain, ou bien que je lui manderais Si cette bonne affaire pour elle, se pourrait faire.

Nos Messieurs ont désiré que je leur proposasse la manière qu’il serait bon d’enterrer les Filles; voilà ma pensée en ce sujet, et une partie de ce que nous avons observé aux premières. Je vous supplie, Monsieur, prendre la peine d’y ajouter et diminuer, ce que vous trouverez nécessaire. Notre petite Sœur est toujours fort mal, et moi dans mes besoins ordinaires d’être aidée de votre charité devant Dieu en l’amour duquel je suis, Monsieur, Votre très humble et très obéissante fille et servante.

P.S.—Je vous supplie très humblement, Monsieur, prendre la peine me renvoyer le papier pour le faire voir, demain après-dîner, a ces Messieurs qui me doivent venir trouver de bonne heure. Ils ont fait signer ce procès-verbal3, mais je ne pense pas que celui que je dois avoir puisse être prêt: ne sera-t-il pas aussi bon que l’on nous l’envole à Paris. Je vous supplie très humblement, Monsieur, me le dire.

  1. Louise de Marillac avec 3 Sœurs partit de Paris fin novembre et arriva à Angers le 6 décembre 1639 (Coste 1.609).
  2. Monsieur Guy Lasnier (1602-1681), abbé de Saint-Étienne-de-Vaux en Saintonge, grand vicaire à Angers. Il rencontra Monsieur Vincent à Saint-Lazare en 1635, au cours d’une retraite. n devint le protecteur et le conseiller des Filles de la Charité à l’hôpital Saint-Jean à Angers. 102 lettres de Louise de Marillac à l’Abbé de Vaux sont conservées aux Archives de la Maison Mère.
  3. Le procès-verbal de l’installation des Filles de la Charité à l’hôpital fut signé le 1er février 1640 par Louise de Marillac, Cécile Angiboust, Elisabeth Martin et Marguerite François.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.