La vie du vénérable serviteur de Dieu Vincent de Paul, Livre troisième, Préface

Francisco Javier Fernández ChentoVincent de PaulLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Louis Abelly · Année de la première publication : 1664.
Estimated Reading Time:

Préface

Bien que nous ayons déjà parlé assez amplement des vertus de M. Vincent dans les deux premiers livres, qui contiennent le récit de sa vie et de ses principales œuvres; on peut dire en effet, avec vérité, que toute sa vie n’a été qu’un tissu de toutes sortes de vertus, qui ont formé et animé ses plus importants emplois et ses plus belles actions. Il nous reste néanmoins tant de choses a dire sur ce sujet, et il y a encore tant de pièces excellentes qui n’ont pu être convenablement placées en aucun endroit de cet ouvrage, que nous avons jugé nécessaire d’ajouter ce troisième livre aux deux précédents; nous y ferons voir plus en particulier les vertus de ce saint homme, c’est-à-dire les sentiments qu’il en a témoignés et la pratique qu’il en a faite; d’où le lecteur pourra tirer beaucoup de lumières pour sa propre édification’. Il y a donc sujet d’espérer que ce troisième et dernier livre ne sera pas moins agréable et utile au lecteur désireux de sa perfection que les deux précédents, puisque un des principaux fruits qu’il doit recueillir de la lecture de cet ouvrage, après la louange qu’il est juste de rendre à Dieu de toutes les grâces qu’il a faites à son fidèle serviteur Vincent de Paul, et par lui a son Église, est de s’exciter et animer à la pratique des vertus dont il verra ici les motifs et les exemples.

Car l’imitation des saints est, en effet, un des principaux devoirs que la piété nous oblige de leur rendre, et un des fruits les plus salutaires que le souvenir de leurs vertus doit produire dans nos cœurs: autrement nous aurions raison d’appréhender que ce ne fût pour nous un sujet de confusion et même de condamnation, si, ayant devant nos yeux de si parfaits exemplaires, nous ne tâchions de nous y conformer, et si, voyant le sentier par lequel ces grands personnages ont marché pour aller à Dieu, nous n’avions pas le courage d’y entrer pour les suivre.

C’est pourquoi le pieux lecteur, qui désire profiter de cette lecture, se souviendra de faire une petite réflexion sur lui-même a la fin de chaque chapitre de ce troisième livre, et de voir ce qui lui manque de la vertu dont il y est parlé, et ce que Dieu demande de lui, selon son état et ses dispositions tant intérieures qu’extérieures; et après avoir formé là-dessus de bonnes résolutions dans son coeur, il invoquera le secours de la divine miséricorde, afin qu’elle les lui fasse accomplir.

Le grand saint Jérôme écrivant la vie de sainte Paule, invoquait (comme il le déclare lui-même) l’ange gardien de cette sainte; et il ne saurait être que très utile, à ceux qui liront la vie de Vincent de Paul, d’implorer l’intercession du bienheureux esprit que Dieu lui avait donné pour protecteur, et qui l’a soutenu, assisté et fortifié dans toutes ces excellentes pratiques; afin qu’il leur obtienne les grâces et les forces nécessaires pour suivre ce grand serviteur de Dieu dans cette lice des vertus où il a marché à pas de géant, et pour parvenir un jour au terme où il y a grande raison de croire qu’il est heureusement arrivé, et qui n’est autre que la possession et jouissance d’une gloire et d’une félicité qui n’aura jamais de fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *