La vie du vénérable serviteur de Dieu Vincent de Paul, Livre second, Préface

Francisco Javier Fernández ChentoVincent de PaulLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Louis Abelly · Année de la première publication : 1664.
Estimated Reading Time:

Préface

Quoique dans le premier livre nous ayons parlé des grandes œuvres dans lesquelles M. Vincent a signalé sa vertu et son zèle, nous ne l’avons pu faire toutefois que fort succinctement, pour ne pas interrompre par des digressions trop fréquentes et trop étendues la suite de la vie de ce saint homme. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire d’en faire un récit plus ample et une déclaration plus particulière en ce second livre, afin que le lecteur ne fût pas frustré de la consolation et de l’utilité spirituelle qu’il en pourra retirer. Par cette lecture, il sera excité a admirer la conduite de la sagesse de Dieu pour la sanctification et le salut d’un très grand nombre d’âmes; à remercier sa bonté de cette abondante effusion de grâces qu’il a voulu faire en ce dernier siècle par le ministère de son fidèle serviteur; et enfin à en tirer divers sujets d’édification et même d’imitation dans les occasions qui se pourront présenter de pratiquer de semblables œuvres. Car la voie des saints, selon le témoignage de l’Écriture. croît comme la lumière jusqu’à un jour parfait qui éclaire ceux qui la veulent suivre: elle est toute parfumée de cette odeur de Jésus-Christ, qu’ils répandent par leur vertu, laquelle console et fortifie ceux qui marchent sur leurs vestiges. Aussi, est-ce louer parfaitement Dieu, comme il le veut être en ses saints, que de repasser par sa mémoire les belles actions de leur vie, d’étudier leurs vertus, d’entrer dans les sentiments de leur piété, d’imiter les exemples qu’ils ont laissés, de continuer les œuvres qu’ils ont commencées, et de s’efforcer, dans l’union d’une parfaite charité.de rendre à Dieu sur la terre la même gloire qu’ils lui rendent et qu’ils lui rendront éternellement dans le ciel.

Il est vrai que ce second livre paraîtra un peu ample, et que ceux qui aiment la brièveté ne goûteront pas d’abord son étendue et la longueur de quelques-uns de ces chapitres; mais s’ils veulent un peu considérer la qualité des sujets qu’on y traite et la fin qu’on s’est proposée en les écrivant, ils connaîtront qu’on n’a pu se dispenser d’agir de la sorte.

Il était question de faire connaître plus en particulier les grandes œuvres que Dieu a faites par M. Vincent, les motifs qu’il lui a inspirés pour les entreprendre, les moyens dont il s’est servi pour les achever et les grands fruits qui en ont réussi, tant pour inviter le lecteur à en remercier et glorifier Dieu, que pour lui donner diverses vues de faire quelque chose de semblable dans les occasions qui se pourraient présenter, où il s’agirait de rendre les mêmes services à Dieu et les mêmes assistances au prochain. Or, il est certain que cela ne se pouvait faire qu’en expliquant le détail et les particularités qu’on a jugés dignes de remarque, d’où l’on pourra sans doute tirer beaucoup plus de lumière que si les choses n’étaient rapportées qu’en général.

Si néanmoins quelqu’un n’avait pas le loisir ou ne voulait pas se donner la peine de lire ce qui est rapporte en ce second livre, et ne désirait voir que le simple récit de la vie et des vertus de M. Vincent, la lecture du premier et du troisième livre suffira pour lui donner une entière satisfaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *