Jean-Gabriel Perboyre, Lettre 066. A son Frère Jacques, à Paris

Francisco Javier Fernández ChentoÉcrits de Jean-Gabriel Perboyre0 Comments

CRÉDITS
Auteur: Jean-Gabriel Perboyre .
Estimated Reading Time: 1 minutes

Macao, le 14 Septembre 1835.

Mon très cher frère,

La grâce de N. S. soit toujours avec nous.

N’ayant qu’un instant pour écrire, résignez-vous à n’avoir que deux lignes pour cette fois. Ne vous suffit-il pas d’apprendre que depuis que je vous ai écrit de Batavia, le Bon Dieu a continué de nous protéger, et que par son secours nous sommes arrivés à bon port à Macao, le 29 août.

Nous nous portons bien et faisons tous les jours la guerre à la langue chinoise qui n’oppose pas une petite résistance.

Les jeunes Chinois du séminaire de Macao nous édifient beaucoup. Je n’ai pas encore oublié combien les étudiants et séminaristes de Paris m’édifiaient aussi. Dites-leur que je les embrasse de tout mon cœur ; bon souvenir pour nos frères. Mêmes commissions que dans la précédente pour notre chère sœur que je suis loin d’oublier, pour notre très cher cousin de Montdidier, pour mon très cher successeur M. Martin etc., auxquels j’aurais bien voulu pouvoir écrire…

J’écris à Antoine et à notre Oncle.

Adieu, cher frère ; tout à vous en N. S.

J.G. Perboyre ind. p. d. l. c. d. l. m.

Suscription : Monsieur Monsieur Jacques Perboyre, clerc de la Congrégation de la Mission. Rue de Sèvres n° 95. Paris.

Lettre 66. — Maison-Mère, original 53.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *