Jean-Gabriel Perboyre, Lettre 054. A son Frère Antoine, au Puech

Francisco Javier Fernández ChentoÉcrits de Jean-Gabriel PerboyreLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Jean-Gabriel Perboyre .
Estimated Reading Time:

Paris rue de Sèvres n°95

le 20 janvier 1835

Mon très cher frère,

La grâce de N. S. soit toujours avec nous.

Je profite d’une occasion que je rencontre pour vous donner de nos nouvelles. Nous nous portons fort bien tous les trois, Dieu merci. Nous vous souhaitons la bonne année à tous, à commencer par Papa et Maman que nous embrassons bien tendrement. Acquittez-nous en compliments et en respects auprès de M. Gizard, de la maison Lavergne, et à tous nos parents.

N’oubliez pas, mon cher frère, que notre vie disparaît comme une ombre, et qu’à la mort nous serons traités comme nous l’aurons mérité par nos vices ou par nos vertus. Ayez horreur des plaisirs de ce monde. Cherchez toujours et par dessus tout les intérêts éternels ; tout le reste n’est que vanité. A l’occasion de la fête de saint Antoine, j’ai dit la messe pour vous.

Votre très affectionné frère

J.G. Perboyre i. p. d. l. m.

Lettre 54. — Maison-Mère, copie 44. Original donné à Loos 1889.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.