Jean-Gabriel Perboyre, Lettre 053. A son Oncle, à Montauban

Francisco Javier Fernández ChentoÉcrits de Jean-Gabriel PerboyreLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Jean-Gabriel Perboyre .
Estimated Reading Time:

Paris, le 3 janvier 1835.

Mon très cher oncle,

Il y a quelques jours que je vous ai expédié sous bande, par la poste, la circulaire de la nouvelle année. Je pense que vous l’aurez reçue. J’ai bien regretté de n’avoir pas pu l’accompagner d’une lettre pour vous exprimer mes souhaits. Mais vous les connaissiez d’avance. Vous ne doutez pas que je ne forme tous les jours devant Dieu des vœux pour votre bonheur et l’accomplissement de tous vos saints désirs : au premier comme au dernier jour de l’an, je ne fais que les renouveler.

Mon frère et ma sœur qui sont animés des mêmes sentiments à votre égard vous prient avec moi d’en agréer l’hommage. Ils se portent bien l’un et l’autre et sont très heureux dans leur vocation.

Aussitôt après avoir reçu votre mandat de 200 Fr., j’en ai donné avis à mon cousin. Je n’attends que l’occasion pour lui livrer les 175 Fr. Pour ne pas brouiller vos comptes j’ai retenu 25 Fr., comme vous me l’avez dit.

Je vous prie de présenter mes souhaits de bonne [année] à M. Gratacap, à M. Capmeil, à M. Ligougne, à mes cousines, à nos chères Sœurs…

Je suis, pour la vie, mon très cher oncle,

votre respectueux et très attaché neveu,

G. Perboyre i. p. d. l. m.

Lettre 53. — Maison-Mère, original 43.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.