Frédéric Ozanam, Lettre 0024. A Auguste Materne

Francisco Javier Fernández ChentoLettres de Frédéric OzanamLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Frédéric Ozanam · Année de la première publication : 1961 · La source : Lettres de Frédéric Ozanam. Lettres de jeunesse (1819-1840).
Estimated Reading Time:

Ozanam invite Materne à se dégager des idées partisanes et à réfléchir à la valeur de la civilisation médiévale.

Lyon, 24 décembre 1830.

Tu seras probablement surpris, mon cher Materne, que, malgré tes remarques, ma pièce de poésie ait paru dans L’Abeille1. Je t’avouerai que je ne l’ai pas moins été, en ne trouvant sur mon cahier que des notes politiques là où j’attendais critique littéraire.

Tu traites bien sévèrement une époque que des savants fort distingués appellent l’âge héroïque de la France. Moi, je n’ai pas le tems d’entrer là-dessus en longue discussion, mais je t’engage à méditer sur les questions suivantes :

1° La Société est-elle soumise à une loi providentielle? Cet axiome : le présent est gros de l’avenir, est-il faux? Est-il permis par conséquent, en bonne philosophie, de renier une époque et de se mettre à genoux devant une autre?

2° Sans les Croisades, y eût-il eu affranchissement des Communes? Sans l’affranchissement des communes, un Tiers-Etat? Sans Tiers-Etat, un 89?

3° Quelle est en fait l’appréciation de la société au Moyen-Age? N’y avait-il point de science parmi les clercs, d’héroïsme parmi les chevaliers, de bonne foi parmi les villains?

4° Ce qu’on a appelé fanatisme ne serait-il pas force de volonté, par conséquent vertu? Y avait-il plus ou moins de générosité chez nos chevaliers que chez les Romains? Les villains étaient-ils aussi pressurés que les ilotes de Sparte la libre, et les esclaves de Rome la républicaine? Les Gerson, les Abeillard, les Bède, les St Bonaventure, les Thibaut de Champagne, les Joinville, les Froissart, étaient-ils des vandales?

5° Les troubadours étaient-ils plus libertins que Voltaire, Rousseau, Parni? les nobles, plus immoraux et impurs que Mirabeau, les rois et les seigneurs, plus barbares que M. Robespierre?

6° Le gouvernement féodal n’était-il pas nécessaire à une certaine époque et peut-on dire que l’Europe entière se trompa en se constituant sous ce régime?

7° Quelle est la valeur de la Religion comme élément social? Si jadis il eut trop d’empire, à dater de 89 n’en eût il pas trop peu? Quelle est la valeur de l’industrie? Si jadis elle en eut trop peu, n’en aurait-elle pas trop maintenant et ne sommes-nous pas dans une véritable Argyrocratie?

8° N’y avait-il pas autant de patriotisme dans Bayard, Clisson, Du­guesclin, Dunois, La Trémouille, etc… que dans Dumouriez, Joubert, etc… Y eut-il dans le Moyen-Age des crimes comparables à ceux de 93, dont 89 était la veille? Voir pour ces questions Guizot, Dubos, Cousin, Casimir Lavigne, épître à Lamartine.

Enfin je voudrais que tu te demandasses à toi-même :

Si ton esprit jeune, pur, plein d’enthousiasme ne se laisse pas entraîner à l’intolérance?

Si la lecture des journaux d’un seul parti ne peut pas contribuer à cet entraînement?

Si cette lecture même ne peut pas devenir funeste à ta religion, en te montrant toujours les moines comme des brutes, les prêtres comme des fanatiques, les hommes pieux comme des hypocrites? etc…

S’il ne te conviendrait pas d’apporter à cette lecture un peu plus de défiance et de dire quelquefois : Pourquoi?

Pour moi j’ai vu avec peine, du moins j’ai cru voir que ces journaux t’inspiraient de l’aigreur, des soupçons souvent injustes sur les hommes d’un parti qui n’est pas le tien (ni précisément le mien). Je t’ai parlé avec franchise, sicut amicus ad amicum. Que ceci ne te fâche point contre moi, mais au contraire réfléchis froidement et sais-moi gré de t’avoir donné des conseils que tu peux ne pas croire bons, mais que j’ai crus tels. Adieu, mon excellent ami; tout à toi pour toujours.

OZANAM.

Original : Archives Laporte.

  1. Jeanne d’Arc à Vaucouleurs, publiée dans l’Abeille française de août 1830 (Galopin, p. 35).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.