Ephémérides : 02 avril

Francisco Javier Fernández ChentoÉphémérides vincentiensLeave a Comment

CRÉDITS
Auteur: Jean Gothier, C.M. · La source : Encyclopédie Vincentiennne.
Estimated Reading Time:

1646. L’acte d’union de la cure de Richelieu à la Congrégation de la Mission est signé. Ainsi est complété l’établissement de la Mission, tel que l’a voulu, sur ses terres, le cardinal de Richelieu. M. Lambert, minutieusement conseillé par saint Vincent, fera de cette cure une paroisse modèle (au diocèse de Tours, dans l’actuel Indre-et-Loire).

1791. À Lorient , sur les onze heures, le François-Régis Clet s’embarque pour la Chine. Au cours des jours précédents, pendant le relais de la poste, à Vannes, François-Régis avait pu s’entretenir avec Pierre-René Rogue qui venait de voir la Révolution fermer le grand séminaire où il professait et supprimer les paroisses où il était vicaire. L’histoire ne dit pas ce que fut l’entretien entre les deux futurs martyrs ; mais la piété peut le deviner (2).

1793. À Niort , M. Louis Hayer est guillotiné. Né à Sarrelouis, le 4 avril 1751, notre confrère était professeur au grand séminaire de Poitiers, quand éclata la Révolution. Ayant refusé le serment constitutionnel, il se réfugia à Niort. C’est dans cette ville qu’il fut arrêté, un jour qu’il allait porter les derniers sacrements à une malade ; il y fut jugé et condamné. Tandis qu’il montait sur l’échafaud, le soleil brillait de tout son premier éclat printanier. Alors, magnifiquement courageux, M. Hayer s’écria «Quel beau jour pour aller au ciel ! » (3).

1793. À Niort , martyre de M. Bayer, arrêté quand il portait les Sacrements à un malade : « Quel beau jour pour aller au ciel », dit-il en montant à l’échafaud.(R)

1830. À Paris , la Commission ecclésiastique, instituée par Mgr de Quélen pour l’examen des reliques de saint Vincent en vue de leur prochaine translation, et qui a inauguré ses travaux le 30 mars dernier en faisant transporter de la chapelle de la rue du Bac aux salons de l’Archevêché le coffret contenant les précieux ossements, enquête aujourd’hui, en vue de reconstituer, incident par incident, l’histoire du corps de notre bienheureux Père. La Commission écoute la déposition de M. Lafon, médecin en chef de l’hôpital des Incurables femmes, l’hôpital Laënnec d’aujourd’hui. Le docteur affirme avoir vu la caisse-reliquaire chez M. Daudet, procureur général de la Mission, qui, en 1795, avait pu, avec ce précieux trésor, s’installer rue Neuve-Saint-Etienne, à Paris (4).

1886. À Paris , dans la chapelle de l’Archevêché, Mgr Richard, coadjuteur du Cardinal Guibert, préside la première séance du procès informatif pour la cause de béatification de Mademoiselle Le Gras. Le but de cette réunion est de constituer officiellement le tribunal ecclésiastique. Il est prévu que les autres séances se tiendront en la Maison-Mère des Lazaristes (5).

1) Coste , II, p. 84.
2) Mgr Bellet : Vie du vénérable serviteur de Dieu François-Régis Clet pp. 35-38 – et E. Le Garrec et J. Buléon ; Pierre-René Rogue, p. 45.
3) Annales , t. 73, p. 670, et t. 90, P. 44.
4) Vandamme : Le corps de saint Vincent de Paul , pp. 93 et 77-78.
5) Annales , t. 51, pp. 303-304.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.